Bonneaud 03nv buvard signe Bonneaud 02nv buvard signe

Quand à la fin des années 1950, Jacques Bonneaud abandonne l'affiche lithographique pour rejoindre l'imprimerie Garnaud à Angoulême en tant que directeur artistique, il devient employé de l'imprimeur et ne signera plus ses créations sauf pour quelques documents exceptionnels comme ces buvards pour une laiterie de l'Aisne. C'est Garnaud qui imprimera ces buvards à des milliers d'exemplaires. Nous vous présentons ici Jacques Bonneaud, un homme discret, un illustrateur et affichiste de grand talent.

DIMANCHE 24 JANVIER 2021 : 18 ÉTIQUETTES ANCIENNES DU CALVADOS AJOUTÉES DANS IMAGES DU CALVADOS 4. VOIR LES TROIS DERNIÈRES LIGNES DE LA PAGE. JACQUES BONNEAUD, AFFICHISTE, ILLUSTRATEUR & PEINTRE À DÉCOUVRIR.

Jacques Bonneaud dans son atelier

Photo Collection privée famille Claude Bonneaud
 

BONNEAUD JACQUES, Illustrateur, Affichiste, Peintre (13 mars 1898-14 août 1971)

Biographie et Formation : Jacques Bonneau est né le 13 mars 1898, à Asnières, département des Hauts-de-Seine. Il est le fils d’Auguste Théophile Bonneaud et Francine Marie Bijon. La famille est domiciliée 46, rue Saint-Denis à Asnières. En 1916, il intègre l'École des beaux-arts, où il a notamment comme professeur Fernand Cormon (1845-1924), qui fut aussi le professeur d'Henri Toulouse-Lautrec et d'Émile Bernard. Il obtient plusieurs premiers prix de dessin, dont celui de la Ville de Paris. Mobilisé le 16 avril 1917 il est incorporé au 103ème régiment d’artillerie lourde, puis au 43ème régiment d’artillerie de campagne le 22 juillet 1919. Démobilisé en 1919, il poursuivra ensuite ses études jusqu'en 1920. En 1926, Jacques Bonneaud habite 70, rue Rochechouart à Paris dans le 9ème arrondissement, puis retour à Asnières en 1928, où il travaille de chez lui, avant de déménager à Villeneuve-le-Roi en 1936.

Ses travaux pour le cinéma : Après des débuts comme ouvrier lithographe, il travaille comme affichiste pour la société du producteur-réalisateur Louis Nalpas, dont le siège social se trouvait à Nice. Durant une longue carrière qui va s’étendre du début des années 1920 à la fin des années 1950 il va concevoir plus de deux mille affiches cinématographiques, maîtrisant parfaitement l’art de la technique lithographique. Rappelons que le seul moyen à cette époque pour faire connaître un film était l’affiche. Ses principaux clients sont des distributeurs comme la Paramount, Fox ou Universal. Ils font souvent appel à lui pour son sens de la créativité, sa polyvalence et la rapidité d’exécution d’un projet. Dans un Livre d'Or de la production Paramount de 1927, qui se présente sous l'aspect d’un luxueux volume de 180 pages, dont la documentation et la réalisation d’art on font un ouvrage digne de figurer dans toutes les bibliothèques, un livre qui représente un magnifique effort qui fait grand honneur à la Paramount, vingt-trois artistes peintres y ont apporté la fantaisie et l’originalité de leur talent parmi eux : MM. Aleti, Berne, Marcel Bloch, Jacques Bonneaud, Brantonne, Roger Cartier, Charbonnier, Jean Chaperon, Jan Durnon, Géo Duvai, Decroix, Dini, Florit, Galland, F. Gotlob, C.-F. Howard, David Olere, Jouny, Keller. Magne, Morgan, Pouprou et Maurice Toussaint. Ce Livre d’Or Paramount est alors un événement dans l'histoire de la Publicité. A cette époque, c’est M. Lelong qui est le directeur de la Paramount à Paris. En 1928, dans la revue de l’écran, organe officiel de l’association des directeurs de cinéma de Marseille et de la région, il est question de ressources publicitaires pour la promotion de films, qui sont dues à des artistes talentueux et spécialisés dans l’art de l’affiche sont cités les noms de Jacques Bonneaud, Vaillant, Klein ou Maurice Toussaint. 

Bonneaud affiche les enfants du paradis Bonneaud affiche a l abordage Bonneaud affiche l etrangere

Bonneaud affiche stradivarius Bonneaud affiche la loi du milieu Bonneaud affiche la fin du jour

Bonneaud était aussi un portraitiste de talent : la représentation de Renée Saint-Cyr pour L'Insaisissable Frédéric, de Richard Pottier, en 1946 en est un exemple. Il possède aussi l'art de la composition : l'affiche de Monsieur Vincent (Maurice Cloche, 1947) réunit un portrait de Pierre Fresnay, une scène de festin à laquelle il oppose deux portraits en pied d'enfants misérables. La Cinémathèque française en conserve la maquette, construite à partir de photographies de plateau et faite à la gouache, au format 160 x 120 cm. D'autres maquettes de Jacques Bonneaud sont conservées à la Cinémathèque comme L'École du crime/Crime School de Louis Seiler en 1938, ou Lunegarde de Marc Allégret en 1944. Certaines sont des ébauches, d'autres sont extrêmement abouties et préfigurent de manière parfaite l'affiche qui sera imprimée. L'une des affiches les plus célèbres de Jacques Bonneaud en France, reste celle qu'il compose pour le film « Les Enfants du paradis » de Marcel Carné, en 1943. Arletty resplendissante y figure dans sa longue robe rouge sous le regard de Jean-Louis Barrault, Pierre Brasseur et Pierre Renoir. Pour la petite histoire, Il faut savoir que cette célébre affiche imprimée durant la guerre le fut au dos d'autres affiches, le papier étant rare à cette époque.

En 1958, Bonneaud jette l’éponge et décide d’arrêter sa carrière d'affichiste pour le cinéma. L'offset se généralise, c’est pour lui la fin d’une époque, qui entraîne la disparition de la lithographie… mais une nouvelle carrière commence. Pendant sept ans, de 1958 à 1965, Jacques Bonneaud devient directeur artistique de l’imprimerie Garnaud à Angoulême. Il se spécialise dans la création d'étiquettes de fromages et de camemberts. Ces étiquettes sont nombreuses et les collectionneurs les connaissent toutes. Malheureusement, elles ne sont pas signées, on y trouve uniquement le nom de l’imprimeur, Garnaud en l’occurence. Parmi les nombreux clients fromagers, qui ont fait confiance à Jacques Bonneaud et à l’imprimerie Garnaud on peut citer : Henri Vallée à Clécy, Monsieur Bouzique à Chateauneuf-sur-Cher et l’étiquette « Le Petit Michel », la fromagerie Tessier dans le Maine-et-Loire, la laiterie de Sainte-Gauburge dans l’Orne, la laiterie coopérative de Saint-Epain, la SAFR de Monchelet et l’étiquette de l’Oiseau bleu , les Établissements Bridel à Rétiers, la Laiterie Coopérative de Chail, dans les Deux-Sèvres et deux modèles du « Bien bon », la fromagerie de M. Nazart à Fougères, les Patapons, représentant deux chats pour la Laiterie Coopérative de Champigny-sur-Veude, les Éts Boudet à Caumont-sur-Orne et une belle série de normandes en habit traditionnel, Bisson-Rauline à Livarot, la représentation de Jeanne-d’Arc pour une fromagerie du Cher (18), la Marquise, une étiquette des Ardennes, le Merveilleux pour la fromagerie de Queyrac en Gironde, Les Deux Capucins pour Paillaud dans la Manche, la conception de la fameuse étiquette Rintintin, et beaucoup d’autres que nous sommes heureux d’exposer dans cette page. Enfin en 1964, on découvrait à Villeneuve-le-Roi, à l’exposition du centenaire de la Croix Rouge, une très belle toile signée Jacques Bonneaud, représentant Henri Dunant, le fondateur de la Croix Rouge, entouré d’un globe terrestre et d’une croix.

P1000447 P1000448 P1000449 P1000450 P1000451

P1000452 P1000453 P1000454 P1000455 P1000456

P1000457 P1000458 P1000459 P1000460 P1000461

P1000462 P1000463 P1000464 P1000465 P1000467

P1000468 P1000469 P1000470 P1000471 P1000472

 

Date de dernière mise à jour : 24/01/2021