Camembert Museum

Martin-505nv (Frenouville-2) Martin-500nv (Frenouville-1)


MARDI 22 JANVIER 2019 :  Complétez vos codes des fromageries de la Manche. Mise à jour de notre liste du MORBIHAN (56) avec de nombreuses beurreries listées. À lire sur cette page le nouvel article de notre ami Michel Coudeyre "LU & VU".


27d91f13f7945ee90b62eb4d8d361f42ed5cba6758b4e5c7473a05579ec0f14a 1

LU & VU par Michel Coudeyre.

Le jeudi 20 septembre 2018 s'est vendu à la Salle de vente parisienne Drouot la collection LU (Lefèvre-Utile) accumulée par Monsieur Olivier Fruneau-Maigret. Cette collection exceptionnelle rassemblait outre des boîtes et conditionnements divers des objets publicitaires, des PLV, des tarifs, des documents, des photos, des affiches, peintures originales, etc… La marque Lefèvre-Utile, issue du mariage de Jean-Romain Lefèvre avec Pauline Isabelle Utile, le 7 octobre 1850, est et restera une des grandes marques françaises. En gestionnaire et publicitaire avisé, leur fils Louis Lefèvre-Utile fit appel à de grands noms pour illustrer ses productions. Citons entre autres Alfons Mucha, Luigi Aloys Loir, Vincente Boccino et plus tard sous l'impulsion de Patrick Lefèvre-Utile, André Maurus puis Raymond Loewy.

3ddea4d6b38c72ce2dfafa2d132a4138b065e26a2171e43601564d34c54b09b7 1 Authou-04nv '(peveque 4) P-Eveque-100b (Pombla-2nv)

Reprenant l'enseigne de leur premier commerce situé au numéro 5 de la rue Boileau à Nantes et qui s'intitulait "A la Renommée". C'est le peintre Eugène Quinton (1853-1892) qui dessina vers 1886 l'allégorie de l'Ange de la Renommée sonnant de sa trompette et brandissant des lauriers. Cette allégorie devint l'emblème de la marque. La Médaille d'Or obtenue par Lefèvre-Utile à l'Exposition Universelle de 1900 consacrera et propulsera la notoriété de la Maison LU à un niveau international. L'Ange de la Renommée avait pris dès lors toute sa justification.

Cotedor-400nv (Rouy-400) Cotedor-410nv (Rouy-410° Cotedor-430nv (Rouy-430) Cotedor-435nv (Rouy-435)

Ardennes-95nv (Anges 08) Quand--C-26.jpg paris-110.jpg eure-100.jpg

C'est très exactement cette même illustration qu'utilisera à son tour la marque de fromage Rouy. Comme on peut le voir, d'autres fromageries ont utilisé à leur bénéfice la Renommée dans des représentations sensiblement différentes et en s'éloignant du dessin d'Eugène Quinton, le fromage remplaçant avantageusement les lauriers non comestibles. Mais il est peu fréquent qu'une même illustration serve à la promotion de biscuits et de fromage. Les fromages Rouy ne sont présents que depuis 1943 ; l'antériorité est donc sans conteste en faveur de LU. Le dessert précédant le fromage, la logique de nos repas en est toute chamboulée.                                                          

NB : Edition du catalogue de l'Exposition LU 2018 à Drouot. (Leclère Maison de Ventes)

Michel Coudeyre – [CAMEMBERT-MUSEUM le 10 janvier 2019]


L'ACTIVITÉ LAITIÈRE ET FROMAGÈRE DE M. JULES ARMAND ANNÉE, DE SON ÉPOUSE NÉE ALLIOT & DE LEURS ENFANTS: LE BOURG-SAINT-LÉONARD (61), SAINT-NICOLAS-DE-BOURGUEIL (37) LE COUDRAY-MACOUARD (49), NEUVY-PAILLOUX (36), & BEAUFORT-EN-VALLÉE (49) par Michel Lebec.

ANNÉE Jules Armand, est né en 1853 à Garnetot, dans le Calvados. Il est le fils de Louis Pierre Philippe Année et de Marie Mathilde Leroy. On lui connait une sœur, Louise-Arthémise née en 1849, et un frère, Désiré Année, né en 1849, et fondateur d’une fromagerie au Renouard, dans l’Orne, dont nous avons eu l’occasion de vous raconter l’histoire. Cultivateur, Jules Année vit au Renouard avec sa mère, Jusqu’au jour où Il épouse Ina Vitaline Alliot, originaire de Tournai-sur-Dives (61). À noter que la sœur de celle-ci, Marie Louise, est l’épouse d’Edmond Seigneuret, fromager à Hottot-en-Auge (14). Le couple a trois enfants : Maurice né en 1885 à Saint-Gervais-des-Sablons (61), Raoul né en 1889 à Tournai-sur-Dives (61) Raymond né en 1891 à Tournai-sur-Dives.

Après avoir été cultivateur à Saint-Gervais-des-Sablons, on retrouve, en 1894, Jules Année à la fromagerie du Château, appartenant à M. de Forceville, au Bourg Saint-Léonard (61), dont il est le gérant pendant quelques années.  Il est à noter que M. Derouin, grossiste en fromage aux Halles de Paris, sollicite, par courrier, en date du 10 septembre 1894, M. Jules Année, pour qu'il lui vende des camemberts, lui précisant que c'est sur recommandation de son père de Garnetot . (En fait il doit plutôt s'agir de son frère qui y était fromager, leur père étant décédé)1

Puis il quitte le Bourg-Saint-Léonard pour s’installer à Saint-Étienne-de- Montluc (44) près de Nantes, probablement employé à la fromagerie Bénard. En 1903, Il acquiet la beurrerie Fleuriau, au Moulin neuf, à Saint-Nicolas-de-Bourgueil (37). Il ajoute, à la production de beurre, celle de fromage en ayant pour fromager Pierre Manson, venant du calvados. Maurice, son fils aîné, en est le comptable. Le tout est vendu quelques années plus tard.

Eluere vins nv

Dans le même temps, M. Louis Eluère, marchand de vin (Voir encart publicitaire), crée en 1895, une fromagerie au Coudray-Macouard (49), qui porte le nom de « Grande Laiterie de Bron » Mme Année-Alliot en est la gérante. La fromagerie est reprise en 1902 par M. Thomassin pour être fermée en 1907.

Fabriques-150 (Année-Alliot-nv) Indre-70nv (De La Celle 01) Année-36-10nv (Maurice 36 10)

Année-36-20nv (Veau larme-1) Année-36-25nv (Veau larme-2) Maine-loire-300 (Année Raymond 01nv)

Après la guerre 14/18, son fils, Maurice, est installé à Neuvy-Pailloux, (36) prés de Châteauroux, où Il a racheté une fromagerie au Comte Roland de la Celle. En 1928, Maurice dépose au greffe du tribunal de commerce d’Issoudun, la marque « Un veau en larmes » signée Benjamin Rabier qui prend là le contrepied de l’étiquette de la ‘’vache qui rit’’ qu’il a créé pour Léon Bel, marque déposée le 16 avril 1921. Le thème du veau qui pleure est une allusion au lait de sa mère dont il est privé pour la fabrique du camembert. Rien d’étonnant à ce que Benjamin Rabier ait été sollicité, il avait une maison à une trentaine de kilomètres de Neuvy-Pailloux. Ce qui est tout aussi surprenant c’est que la fromagerie de Saint-Etienne-de- Montluc, là où a travaillé Jules Année, son père, a sorti, également, une étiquette « le veau qui pleure ! » La fromagerie est toujours en activité en 1954. Maurice décède en 1966 à Saint-Ouen-l’Aumône (95)

Raymond, le deuxième fils, se marie en 1928 à Paris et exploitera une fromagerie à Beaufort-en-Vallée, près d’Angers (49). Il décède à Lignères-de-Touraine (37) en 1964.

À ce jour pour l’autre fils Raoul qui se marie à Vichy en 1916 et décède à La Rochelle en 1949, rien ne permet d’établir qu’il ait eu une activité en lien avec l’activité fromagère

Bibliographie : (1) Archives départementale de l’Orne, fond Lavalou, (2) Michel Lebec Fromages et Fromageries du Pays d’Auge des années 1870 à nos jours, (3) Serge Schéhadé Camembert-Museum (4) Gérard Clouet Historique de la fromagerie Carel-Année, Habloville, (5) Philippe Lepetit, collection personnelle, (6) Ernest Pérols Archives départementales du Calvados, de l’Indre et Loire, Loire Atlantique et de l’Orne, (7) Archives Mairie du Renouard (61)

MICHEL LEBEC [Camembert-Museum, le 19/12/2018]


 

Date de dernière mise à jour : 22/01/2019

Creative Commons Licence
Camembert Museum by http://www.camembert-museum.com/ is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.