76-Gervais-2 (Ferrières-Bray)

CHARLES GERVAIS : Il était une fois un jeune commis auprès d'un important mandataire aux Halles de Paris. Il se nommait Charles Gervais et il avait 20 ans... Cela se passait en 1850. Un beau matin, il décida d'aller au  Pays de Bray réputé pour son beurre et ses fameux fromages. Non, ce n'était pas là un simple voyage en Normandie. Il voulait revoir Dame Hérould dans sa ferme de Villers-sur-Auchy. Il avait en effet remarqué chez elle depuis quelques semaines un nouveau fromage blanc, d'une fraîcheur incomparable et sa curiosité était en éveil. Dame Hérould lui livra son secret ; elle mélangeait, dans certaines proportions, de la crème fraîche au lait avant que celui-ci fût caillé dans des conditions bien déterminées. Il fallait y penser ! Charles Gervais comprit tout de suite l'intérêt de ce nouveau procédé de fabrication. Il se mit d'accord avec dame Hérould et en 1850 s'installa rapidement à la ferme du Manet. C'est là que naquit le succulent Triple Crème que son auteur avait baptisé Petit Suisse Ch. Gervais. Ce petit fromage crémeux de haute qualité, mis chaque jour à la disposition des Parisiens, dans un état de fraîcheur irréprochable, connut bientôt un succès considèrable. La Ferme du Manet devint alors trop petite et Charles Gervais acheta, près de Gournay, la Ferme de l'Estre, qui devait devenir plus tard l'importante usine de Ferrières-en-Bray.

DIMANCHE 26 JUILLET 2020 : Histoire de la fromagerie Henri Barbot (En activité) à Survie dans l'Orne (61) par Joëlle Chéruel-Philippe. Mise à jour de notre liste des fromageries de la VIENNE (86), contribution de M & Mme Gérard.

Survie (Orne 61)

Survie est un charmant village de 168 habitants. La rivière "la vie" affluent de la Dives la traverse dans une vallée encaissée. Cette rivière est très appréciée car très poissonneuse. Le village possède un oppidum qui se trouve sur une route située en face de l’Église.

FROMAGERIE BARBOT HENRI, RENÉ & JEAN-NOËL, FERME DE LA FORÊT, SURVIE 61

par Joëlle Chéruel-Philippe

Henri Barbot est né le 3 juillet 1959 à Ouerre (28). Ses parents exploitent une ferme à Ecorches (61). Il suit ses classes primaires, puis le collège à Trun (61). Il entre au Lycée Agricole Auguste Loutreuil à Sées (61) et y passe un B.T.A. (Brevet de technicien Agricole) général. En 1977, il intègre l’E.N.I.L (Ecole Nationale d’industrie Laitière) de Poligny (39) (où il apprend entre autre à fabriquer du comté). En 1979, il obtient un diplôme de B.T.S.A. option laiterie. Il effectue ensuite son service militaire pendant un an à Rouen (76). Après quoi, il part en stage aux Etats-Unis dans le Minnesota dans une ferme laitière (elle ne fabrique pas de fromage). Il est en alternance avec des cours à l’université de Saint Paul à Minneapolis. De retour, Henri Barbot travaille pendant quatre années à la fromagerie Bongrain (ancienne laiterie Tessier) à Vieil-Baugé (49) en qualité de technicien en produits laitiers et il contribue à la mise au point des nouveaux fromages pour les commercialiser.

En février 1987, Henri fort de son expérience décide de s’installer seul sur une ferme à Survie (61). La superficie initiale de la ferme est de 40 hectares et elle atteint 109 hectares en 2020. Cette ferme est en propriété et location. Seulement 7 hectares sont destinés à la culture du maïs pour l’ensilage, le restant de la superficie de l’exploitation est en prairies naturelles. L’hiver les vaches mangent des betteraves, du soja et de l’ensilage.

La production laitière est assurée par un troupeau de 65 vaches pour 90% de normandes et 10% de Holstein. Des génisses sont sélectionnées pour le renouvellement des vaches laitières. Henri Barbot commence la fabrication du fromage dans la cave attenante à la maison d’habitation et l’affinage dans un bâtiment à proximité. Il fabrique du camembert fermier, ainsi que du fromage fermier, du beurre doux, ou demi-sel, mais aussi de la crème et du fromage frais.

En janvier 1991, Henri Barbot crée une G.A.E.C. de "La Forêt" avec son frère René né en 1967.

En 1993, ils construisent une salle de fabrication, puis en 1997 un hâloir à camembert et une chambre froide, en 2006 une salle de pasteurisation et dernièrement une salle de traite qui passe de 8 à 10 postes de traite, le lait arrivant directement à la fromagerie.

Pave de survie 1 Image 110 beurre

Survie 12 les 3 barbots Camembert de survie fermier

Henri et René utilisent 110 000 litres de lait annuellement pour la fabrication des fromages le surplus est vendu à la laiterie Lactalis (ancienne Solaipa à Vimoutiers (61).La production annuelle pour le camembert fermier est d’environ 25 000 ; le pavé de Survie de 350grs est de 6 à 7 000 ; le Barbot (fromage à pâte molle à croute lavée) de 220grs 6 à 7 000 ; le Barbotain (fromage frais vendu au bout de 8 jours) est d’environ 3000 ; le fromage blanc ou frais en faisselle de 450grs environ 3000. Environ une 1,2 tonne par an de beurre est conditionné en plaquette de 250gr doux ou demi-sel ; la crème fraîche est vendue en pot de 20 cl et 40 cl à raison d’environ 1500 litres par an.

Les boites de camembert sont fabriquées par la société Lacroix à Juvigny le Tertre (50), les «barbots» et pavés de Survie sont emballés sous papier et cellophane. Le 1er janvier 2019 le fils de René Jean-Noël Barbot né en 1997 intègre le G.A.E.C. " La Forêt". La fromagerie emploie Henri et un salarié à mi-temps, quant à René et Jean-Noël ils travaillent sur l’exploitation. La fromagerie obtient une médaille d’argent en 2009 au concours de camembert à Vimoutiers (61) à l’occasion de la foire de Pâques pour sa production au lait pasteurisé.

Henri Barbot a été conseiller municipal pendant 32 années et maire de Survie de 2014 à 2020. Depuis cette commune a intégré le 1er janvier 2017 la commune nouvelle de Gouffern en Auge (61). Henri Barbot est ordonné diacre le 17 avril 2016 à Gacé (61).

Vente à la ferme : tous les soirs sauf le dimanche. (Tél : 0233399572) Sur le marché de l’Aigle (61) troisième marché par son importance en France le mardi matin, le marché de Sées (61) le samedi matin, dans une épicerie du Sap (61) dans une supérette à Trun (61) et dans une boutique de vente de produits locaux à Vimoutiers (61)

Sources : entretien Henri Barbot : février, mai 2020. Revue le Pays d’Auge/2020 n°2. Page 31,32. Michel Bagnouls, Dominique Guérin. Etiquettes : Henri Barbot, puis Henri Barbot et René Barbot : référentiel de Gérard Clouet

Joëlle Chéruel-Philippe [Camembert-Museum le 26 juillet 2020]

 

Date de dernière mise à jour : 26/07/2020