P tit quinquin

VENDREDI 27 NOVEMBRE 2020 : HISTOIRE DE LA FROMAGERIE LORIOT-FLEURIOT, FERME DU VAST, LISORES (14) PAR JOËLLE CHERUEL-PHILIPPE. TROISIÈME MISE À JOUR DE NOTRE LISTE DES FROMAGERIES DES HAUTS-DE-SEINE (92), CONTRIBUTION DE M & MME GÉRARD.

Ferme du Vast (Lisores 14)

LORIOT-FLEURIOT [FERME DU VAST, LISORES 14] par Joëlle Chéruel-Philippe.

En 1900, Joseph Loriot (1878/1944) et son épouse Louise Fleuriot (1882/1962) s’installent à la ferme du "Vast" à Lisores (14) tout en conservant la ferme "Les Parcs Creviers" qu’ils exploitent au Renouard (61). En 1905 Joseph et Louise construisent leur nouvelle habitation. Ils commencent à fabriquer du camembert et le 30 octobre 1909, ils déposent l’étiquette "le Mousquetaire" au greffe du tribunal de Lisieux. Ils ont deux filles Alice (1908/1993) et Madeleine (1920/2017). Joseph Loriot est démobilisé en 1919, après un peu plus de 4 années sous les drapeaux (campagne d’Allemagne du 6/08/1914 au 31/01/1919). Après leur habitation, les époux Loriot-Fleuriot décident de construire plusieurs bâtiments : un important hâloir pour l’affinage du camembert, celui-ci comporte à son extrémité des logements pour les employés nourris et logés ; un bâtiment pour stocker les pommes de leur verger pour le cidre et par la suite la distillation du calvados ; une étable ; une écurie ; et enfin une porcherie.

Une source captée approvisionne la fromagerie en eau, mais également le bétail et les vaches laitières à l’étable l’hiver. Cette source sert aussi au nettoyage des ustensiles pour la fromagerie. La crème est réfrigérée dans le lavoir alimenté par cette source. La superficie des deux fermes avoisine les 250 hectares. Elles sont gérées par Joseph et Louise Loriot-Fleuriot, mais elles restent chacune autonome. La superficie de la ferme de Lisores est de 150 hectares et quelques bois, le tout pour partie en propriété et en location. La ferme est composée de 80% de prairies naturelles, 20% de labours, en betteraves, trèfles, orges, ainsi que des vergers. En 1900, plus de quarante employés travaillent sur la ferme dont une grande partie est nourrie et logée. La ferme compte 5 gardiens et leur famille, un bouilleur de cru pour la distillation du calvados. Joseph et Louise sont très souvent présents sur les foires, notamment à la foire de Pâques à Vimoutiers (61), Caen (14), Paris (75) pour la présentation de leurs camemberts, du cidre et du calvados. Pour la fromagerie Louise dispose d’un chef fromager et d’une demi-douzaine d’employés.

Maison d habitation Image 4 (Attelage) Image 7 (Pressoir Mécanique)

 

Louise est initiée à la fabrication du camembert par sa mère Alexandrine épouse d’Alexandre, Louis, "Nicolas" Fleuriot (état civil). Ses parents ont construit une fromagerie industrielle de camembert au lieu-dit "Les Parcs Creviers" au Renouard (61). L’exploitation est reprise tout d’abord par Joseph et Louise Loriot-Fleuriot, puis en 1934 par leur fille Alice mariée à Gaston Hardy dont l’exploitation cesse en 1912 au décès de Nicolas Fleuriot. En 1930 Louis Loriot et son épouse relancent l’activité avant de céder le fond à leur gendre Gaston Hardy en 1930 (Michel Lebec p. 118).

Image 5 (publicités) Loriot foire de paques 21 24 04 vimoutiers 1924nv

La production laitière est assurée par un troupeau de plus de 100 vaches normandes, elles produisent environ 300 000 litres de lait annuellement, ce qui est insuffisant pour toute la fabrication du camembert. Les époux Loriot-Fleuriot procèdent donc à deux ramassages de lait matin et soir dans les fermes environnantes. Le nombre de camembert fabriqués est d’environ 2000 par jour. Ces camemberts sont vendus sur Paris, Nantes, le restant de la fabrication est vendu localement principalement dans les épiceries environnantes à Livarot, Vimoutiers et à la ferme. Ils fabriquent également du beurre doux ou salé en 250 grammes et 500 grammes. Ils obtiennent un 1er prix Médaille d’or du "mérite agricole" à l’exposition de Paris en 1905. Joseph et Louise élèvent une centaine de porcs pour l’engraissement avec le sérum du fromage auquel on ajoute de la farine d’orge concassée. Ces porcs sont vendus à des maquignons, des charcuteries aux alentours de Lisores et pour la nourriture des employés et de la famille Loriot-Fleuriot

 

Exquis 01nv mousquetaire Jloriot j1nv (Lisores 14) Loriot f1nv (Lisores)

Loriot-Fleuriot (Lisores 14dnv) Loriot fleuriot (Lisores 14anv) Loriot-V1nv (Lisores)

 

La ferme possède un très beau verger composé de pommiers et de poiriers. Avant la Seconde Guerre mondiale, toutes les pommes et les poires sont pressées sur place pour être transformées en cidre, poiré et calvados. Le pressage des pommes sert aussi pour la boisson des employés de la ferme et de la famille, une partie du cidre est réservé pour la distillation du calvados. En 1934, Joseph et Louise Loriot-Fleuriot cèdent en héritage la ferme "Les Parcs Creviers" à leur fille Alice mariée à Gaston Hardy, et en 1946, la ferme du "Vast" à Madeleine mariée à André Vigan (voir historique du même auteur). Joseph Loriot est maire de Lisores de 1926 jusqu’à son décès en 1944.

Entretiens : Philippe Vigan petit-fils de Joseph et Louise Loriot-Fleuriot juillet 2020.

Fromages et fromageries du Pays d’Auge des années 1870 à nos jours page 118. Editions de la Viette 2012. Michel Lebec.

Joëlle Chéruel-Philippe [Camembert-Museum, PREMIERE PUBLICATION, LE 22/11/2020]

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 27/11/2020