Les Inventeurs

Boite bois agrafe pour fromages

Mais qui donc a inventé la boîte à fromage ?

Ambroise, Auguste, Edmond, Eugène, Georges, Léonce ?

La boîte à fromage, ou plutôt les boîtes à fromage.

Il est difficile d’attribuer la paternité de la boîte à fromage qui fut mise au point vers 1895. Plusieurs personnes peuvent prétendre avoir contribué à cette initiative dont notamment :

Léonce Abaye (La Goulafrière) ; Auguste Lepetit (Saint-Maclou – Le Mesnil-Mauger); J. Bessard du Parc (Bernières-d'Ailly) ; Ambroise Lecesne (Sainte-Marguerite-de-Viette, projet de boîte en carton) ; Georges Leroy et son beau-père, M. Leveau, directeur d'une scierie au Breuil-en-Auge ; Eugène Ridel et Georges Leroy au sein de la "Manufacture d'emballages" de Livarot dont on peut voir l’invention dans les pages suivantes. Ceci sans compter avec Alphonse Rousset, exportateur au Havre, qui aurait eu l’idée de loger ses camemberts dans des boîtes rondes à l’instar de celles en épicéa utilisées en pharmacie ?

La Société Leroy, de Livarot, a été le leader du marché des boîtes à fromage après la grande guerre, mais le dépouillement des archives de la fromagerie Lavalou du Bourg-Saint-Léonard (61), avec Gérard Clouet, a révélé avant cette guerre, l’existence d'autres fabrications et fabricants.

1(5167)

En date du 17 septembre 1895, Théodule Lacroix, de Bois D’Amont, Jura, et ce suite à une visite qu’il a faite à la fromagerie du Bourg-Saint-Léonard, fait une proposition de prix pour des boîtes à fromage en tenant compte de la concurrence ! Déjà !

2 5168

Quelques jours plus tard, Monsieur de Forceville reçoit une proposition de prix de la part de Lamy Curey Flavien. Il lui sera commandé 5000 boîtes à titre d’essai. Elles lui seront facturées, en octobre 1895, au prix de 29,50 francs le mille.

Mais il existe également des fabricants régionaux :

3 5169

L. Roger de Caen, facture 600 boîtes de camembert à Monsieur le gérant de la laiterie du Bourg-Saint-Léonard le 19 septembre 1895

4(5170)

Cette lettre d’Edmond Ledru, de Sainte-Marguerite-de-Viette, date du 25 novembre 1895, facture des boîtes à camembert à raison de 35 francs le mille. L’ensemble des documents découverts dans les archives Lavalou atteste l’existence de plusieurs fabriques de boîte à camembert en bois. M. Ledru, possédait une scierie à Sainte-Marguerite-de-Viette (14) dont Georges Leroy a été directeur. Elle employait une centaine d’ouvriers. A la foire de Zürich, M. Ledru aurait admiré des boîtes en sapin contenant de la vaseline pour lubrifier le pis des vaches, à moins que ce ne fut chez un concurrent du jura?

5 5171

E. Corbel, au 103 rue d'Auge à Caen, est représentant en boîtes à fromage mais d’un autre genre puisque elles sont fabriquées en fer décapé, genre émaillé, au prix de 5 F le 1000. Bien que n’ayant pas de date sur cette publicité, dans les archives Lavalou elle se situe dans les années 1895.

 

 

 

 

6(5172)

A. Cottré ancienne Maison Moncarré & Cie rue de Flandre à Paris dispose d’une succursale Cours Montalivet à Caen. Il avise le 18 septembre 1902, M. Lavalou, qu'un wagon chargé de 30.000 boîtes 1er choix camembert 112/38 clouées et 10 000 boîtes mignons agrafées est en gare d'Alménèches (61) Le prix étant de 30,00 francs le mille pour le 1er choix et 19,00 le mille les boîtes mignons. En juin 1903, M. Cottray propose, sur un dépliant-publicitaire, des boîtes à camembert clouées à 30f et des boîtes à camembert, genre Jura à 32f. L’on peut donc penser qu’il y avait deux sortes de boîtes

8 5174 7 5173

Le 25 novembre 1898, Paul Duchemin, de Thury-Harcourt (14) envoie, à titre d’échantillon une caisse de 5 douzaines de boîtes camembert du nouveau modèle breveté avec tour en carton de bois hydrofuge. Il indique qu’il a fabriqué ce carton pour remédier aux inconvénients du copeau en bois qui ne permettent pas d’obtenir des boîtes absolument régulières comme avec le carton. Paul Duchemin se dit obligé de les vendre un peu plus cher que les autres, à cause du prix de revient, soit 33 francs le mille.

On ignore le sort qu’ont connues ces différentes entreprises…toujours est-il que le marché régional de la boîte à fromage en bois s’est rapidement trouvé dominé par l’entreprise créée par Messieurs Ridel & Leroy.

9 (5175)

 Ridel & Leroy Livarot : La scierie et fabrique d'emballages en bois de Georges Leroy était très réputée et a connu un développement important. Mais à l'origine cette société s'appelait Ridel & Leroy. Elle changera plusieurs fois d'intitulé : Ridel & Leroy,   G. Leroy & Cie, au 1 janvier 1906 Georges Leroy, Ets Georges Leroy & Société des Bois de Normandie Réunis …....etc. Elle deviendra rapidement par la suite une entreprise leader dans la région.

La Manufacture d’Emballages Ridel & Leroy facture à Monsieur Lavalou, le 30 janvier 1900, une livraison de 2000 boîtes clouées ordinaire livrée en octobre 1899 et ce au prix de 30 francs le mille. En 1901 cette société fait construire, à côté de l’ancienne filature, à Livarot (14) qui abrite leur usine, un bâtiment en poutrelles métalliques, conçu par Eiffel et présenté à l’exposition universelle de 1900. Ce bâtiment devient l’atelier d’agrafage des boîtes à fromage au sein duquel 80 femmes travaillent. Le séchoir, que l’on voit sur la facture, servait à sécher les feuilles de placage pour les boîtes. Elle abrite, aujourd’hui, une maison médicale. Georges Leroy aurait créé, en 1897, une boîte à fromage en peuplier, dans la scierie de son beau-père M. Leveau au Breuil-en-Auge (14) pour la fromagerie Blondel ?

10 5176

11 5177

Le Domaine du Tremblay, à Saint-Pierre-sur-Dives, relance le 23 septembre 1912, M. Lavalou pour lui vendre des boîtes à fromage. Cette scierie a été achetée par Léonce Abaye, fin des années 1890, à Victor Jallard. Elle sera acquise, en 1929, par Georges Leroy.

Le 20 juin 1913, le Domaine du Tremblay, ancien Établissement Charles Abaye, scieries de la Trinité de Réville (Eure) et de Saint-Pierre-sur-Dives (Calvados) a l'honneur de démentir de façon formelle auprès de sa nombreuse clientèle les bruits entièrement dénués de fondement d’après lesquels ses scieries passeraient en d'autres mains. (Selon l'auteur, les bruits, cités ci-dessus, pourraient faire suite au décès de Léonce Abaye.)

Goupil Ferdinand Vieux-Pont-en-Auge par Saint-Julien-le-Faucon (14) Les archives Lavalou contiennent également une proposition émanant de Goupil Ferdinand installé à Vieux-Pont-en-Auge par Saint-Julien-le-Faucon(14) sans qu’il soit possible d’établir de quel fabricant il était le représentant. Cette offre de prix faite le 17 août 1913, à M. Lavalou, de boite à camembert est bien en dessous des prix pratiqués par les spécialistes de la région !

Documents ci-dessus, provenant des Archives Départementale de l’Orne, fond Lavalou.

Bien d’autres initiatives émanant de fromagers ou imprimeurs ont conduit au dépôt de brevets de boîte à fromage dont :

Image013-5754 Image012-5753

Image014 5755Lisieux Calvados le 22 juin 1887

Je soussigné Emile Michel Mack imprimeur demeurant rue Pont Mortain (67) déclare déposer au greffe du Conseil de Prud’hommes de Lisieux,(14), : deux boîtes en carton emboutés à courant d’air spéciales pour Fromages et autres produits alimentaires. Ce système peut s’appliquer à toutes boîtes emboutées ou non emboutées dans tous les genres de formes et de matières soit en papier carton, bois, métaux de toutes natures etc. Il est basé sur la manière de faire cette boîte mécaniquement d’un seul coup qui forme les saillies …

 

 

 

Image015 5756

Auguste Lepetit, dépose  le 3 février 1891 une boîte tout en bois, avec trois agrafes. Il y a une étiquette en 6 couleurs au nom et adresse de Monsieur Auguste Lepetit, propriétaire et négociant à Saint-Pierre-sur-Dives, au centre une normande présentant des Camemberts‘’ Le Supérieur’’ Fromagerie de la Vallée d’Auge.

 

Il est noté, par les archives du Calvados, que cette boîte a été prêtée mais jamais revenue !

Image016 5757Image017 5758

Image018 5759

Ambroise LECESNE exploite cette fromagerie de camembert, à compter des années 1885. Il compte d'ailleurs au nombre des concepteurs des boites de fromage puisqu'il propose un modèle en carton et en bois (voir ci-dessous).

Crée et imprimée dans les ateliers de Monsieur E. Depierre à Lisieux pour le compte de Monsieur Lecesne, fabricant à Sainte-Marguerite-de-Viette (14)

Cette boîte en carton et en bois se distingue des autres par une impression aux couleurs nationales de France et Russie. Sur la boîte il y a une étiquette en quatre couleurs avec nom et adresse de M. Lecesne

Le tour de la boîte représente des drapeaux aux couleurs de la France et de la Russie.

Image019 5760

 

 

 

 

 

 

 

 

                                     Lisieux, le 5 décembre 1892

Image021-5762 Image020 5761

Nouveau dépôt E. Depierre, en 1897, d’une boîte en bois clouée d’après un système nouveau inconnu jusqu’à ce jour. Malheureusement, pas de notice à l’intérieur !

Image022-5763 Canet-05nv (Lessard 05)

Le 2 novembre 1897, Désiré Canet, propriétaire et fabricant de fromages à Lessard-le-Chêne (Calvados 14), dépose la marque d'un moule et boîte en bois (Imprimerie Morière). Sur la boîte de bois, il y a une étiquette avec le nom et l'adresse de Monsieur Canet, ornée d'un dessin et l'inscription suivante:  '' Le Nouveau Fromage  - Le Quesnot'' agrafes et clous assurent la solidité. Moule, boîte et marque dont Désiré Canet se réserve la propriété à perpétuité. Il n’a pas été trouvé le modèle décrit ci-dessus si ce n’est l’étiquette mais un modèle utilisé par Désiré Canet que l’on a vu plus haut.

Image024-5765 Image025-5766

Le sieur Emile Chiffeman, négociant en fromage à Lisieux (14), déclare déposer comme constituant sa propriété exclusive le moule de boîte à fromage ci-après désigné et dont un exemplaire est consigné dans les actes du Conseil des Prud’hommes de Lisieux. Ce moule sert à la fabrication des1/2 camemberts. Il est de forme cylindrique mesurant à sa base 0,09 de diamètre et 0,11 cm de hauteur. (Non présenté)

Le sieur Chiffeman déclare déposer en outre comme constituant également sa propriété exclusive la boîte appelée à renfermer le fromage produit par le ci-dessus désigné…… Le présent dépôt se fait en complément du dépôt de marque pour les dits fromages demi-camemberts fait au greffe du tribunal de commerce de Lisieux en date du 3 novembre 1894. Fait en double exemplaire à Lisieux le 9 février 1897.                                 

Image027-5768 Image026 5767

Moule à fromage de forme prismatique à base hexagonale et boîte appelée à renfermer les fromages produit par le moule. Déposé le 9 février 1897 par E. Chiffemann. L’on trouve plusieurs sortes d’étiquettes pour ce modèle de boîte dont celle au dessus.

Image029 5770 Image028 5769

Boîte carrée à angle vif, spéciale pour fromage de pont-l’évêque ou tous autres de même forme, en carton-pâte de bois, avec impression imitation bois. Cette boîte est déposée en modification et addition du dépôt fait par Monsieur Depierre à Lisieux à la date du 21 juillet 1891. Elle est susceptible d’être ornée de dessins en lithographie  suivant demande des clients, des agrafes en fil métallique en assurant la solidité aux quatre angles, couvercles et fonds.  Dépôt  Lisieux 7 08 1899.

 

 

 

 

 

Image030 5771 Image031 5772

Joseph Renault, fabricant de fromage à Livarot, dépose un modèle de moule et boite à fromage genre pont-l’évêque ou à beurre. Il s’en réserve la propriété exclusive à perpétuité. Lisieux le 28 février 1903. Renault.

Image032 5773                                                                                     

Image033 5774

 

 

Image034 5775

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Brevet d’invention d’une boîte à fromage pouvant être faite sans agrafes simplement par collage. Projet précurseur pour l’époque réalisé par Albert Crespin avant 1914, mais n’a pu le déposer avant la déclaration de guerre où il fut tué dès décembre. Il aura la Croix de guerre avec étoile d’argent à titre posthume.  Son épouse déposa le brevet en 1925 mais on ignore ce qu’il en est advenu ?

Albert Crespin est né en 1874 à Saint-Fromont, près de Saint-Lô (50). En 1902, on le trouve à Livarot comme employé à la scierie Leroy. En 1910, Albert est à la Trinité-de-Réville (27) chez Léonce Abaye comme agrafeur (de boîte à fromage)  puis en 1912, de nouveau à Livarot et en 1914 chez Edmond Ledru à Sainte-Marguerite-de-Viette d’où il partira pour la guerre. Albert a eu cinq filles avec son épouse Clémence née Fautrat.

Il n’est pas étonnant qu’il ait inventé une boîte à fromage lui qui travaillait dans des scieries qui en fabriquaient ! Malheureusement le sort en a décidé autrement !

Image037 5778     Image036 5777

Image035 5776

 

Marque déposée au greffe du Conseil des Prud’hommes de Lisieux (14).

Dépôt d’une boîte a emboitement intérieur étant complétement unie à l’extérieur se fabricant en bois ou carton, ou bois et carton en agrafé ou collé, ou cloué ou l’un et l’autre.

L’anneau intérieur étant pris sous l’anneau extérieur ou reposant sur le fond est agrafé ou collé ou libre.

Le couvercle agrafé ou collé ou cloué, en bois ou carton ou bois et carton ; l’anneau extérieur en bois ou carton ou bois et carton.

Cette boîte se faisant de toutes dimensions, de toutes couleurs pour tous usages dont nous nous réservons la propriété à perpétuité.

Livarot le 29 janvier 1900.

Image038 5779

Sortie des ouvriers et employés de l’usine Leroy vers 1905.

Image039 5780 Image040 5781

                                                                        Dérouleuse de peuplier à la Cibem à Saint-Pierre-en-Auge (14)

M. Leroy fût le directeur de l’usine jusqu’en 1920, mais l'usine continua son ascension sans son fondateur. Faute de place à Livarot, il est acquis à Lisieux les ‘’Bois de Normandie’’, route d’Orbec, où est installé du matériel nécessaire pour fabriquer aussi, des boîtes à fromage. En 1905, Georges Leroy achète, d’occasion, une machine à vapeur, type horizontale, ‘’Crépelle’’ 300 H.P qui lui permets d’augmenter encore son alimentation en électricité. Cette machine de fabrication lilloise, et  fleuron de l’exposition universelle de Paris 1900 existe toujours. Elle a été entièrement rénovée et que l’on peut voir à la maison médicale de Livarot (14).

En 1927, la Société Leroy reprend la société de Mr.Jaillard, à Saint-Pierre-sur-Dives, ayant appartenu à Léonce Abaye de La Goulafrière (27) et crée la Compagnie Industrielle du Bois d’Emballage (CIBEM). Après des dizaines années de développement, la société Leroy devient Isoroy en 1982 puis changera bien des fois de propriétaires et même a bien failli disparaître !

En 2010, après avoir été ‘’La SEEC’’  elle devient la SNEC par changements d’actionnaires. Il est fabriqué, à ce jour, 142 millions de boîtes à fromage dont 120 millions de boîtes à camembert à Saint-Pierre-sur-Dives (14) !

Image041 5782

 

Si l'on en croit ce carton publicitaire des années 1920, Auguste Lepetit est à l’origine de la boîte à camembert comme le prouve le dépôt de marque en 1891 !

Robert Lepetit, père de Philippe, a toujours affirmé que la boîte était bien une création de son grand-père Auguste ! Document qu’a bien voulu nous confier Philippe Lepetit.

Rien ne permet, à ce jour, de contredire Robert qu’Auguste Lepetit est bien à l’origine de la boîte à camembert !

La thèse que M. Ledru aurait vu des boîtes en sapin à la foire de Zurich tient peu dans la mesure où celle-ci a eu lieu en 1883 ! Pourquoi aurait-il attendu une dizaine d’années pour en lancer la fabrication ? Au mieux cela pourrait être celle de Bâle qui a lieu tous les ans depuis 1471.

 

Lepetit-14nv (Bretteville-14)

 

Il y a bien eu des dépôts de marque de boîte à camembert avant 1891 mais pas en bois et Il faudra attendre quatre années pour voir apparaître bon nombre de fabricants. Il n’a pas été trouvé, à ce jour, de dépôt de marque avant janvier 1900 pour G. Leroy.

Et qui dit boîtes à fromage dit étiquettes de fromage !!!

Image-043 5784

Les premières marques d’étiquettes, d’un diamètre de 8,8 cm, déposées par un fabricant de fromage en 1887 le furent par la Baronne de Gapagny, née Edith de Bouquerel de Plainville (14) pour apposer sur les emballages de fromage fabriqués par Edmond Guibout. (Archives départementale du Maine & Loire) L’essor de la fabrication des boîtes à fromage, à partir des années 1895, entrainera celui des dépôts de marque d'étiquettes !

Michel Lebec [AVRIL 2019, Tous droits réservés]

Date de dernière mise à jour : 16/04/2019

Creative Commons Licence
Camembert Museum by http://www.camembert-museum.com/ is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.