Bruneau-Timon (Yvré 72)

LAITERIE FROMAGERIE BRUNEAU-TIMON. [YVRÉ-L’ÉVÊQUE] [72]

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Théodore Bruneau est né à La Bazoge en 1886. Très jeune, il perd son père, et dès l’âge de 12 ans, il commence à aider sa mère à tenir leur ferme, grande de trois hectares. Quelques années plus tard, Théodore Bruneau est employé comme vacher dans une grande ferme de Rouez-En-Champagne, où il s’occupe d’une quarantaine de bêtes. En 1912, le jeune homme arrive à Yvré-l'Evêque, pour exploiter la ferme des Rochers, appartenant au maire de la commune, Monsieur Armand Cohin. En 1913, il épouse Marie Thimon (Timon), issue d’une famille d’agriculteurs de la région. La guerre éclate, le jeune marié est mobilisé, il survivra à cette tragédie, mais reviendra le visage brûlé par les gaz.

En 1932, les Bruneau achètent à Madame veuve Gorget, totalement ruinée, la laiterie fromagerie, qui était exploitée par son époux décédé en 1928. Avec l’aide d’un ami, la famille Bruneau décide de redémarrer la laiterie. Des ouvriers sont embauchés. Des tournées de ramassage du lait sont organisées, sur les communes de Conneré, Champagné, Saint-Mars-La-Brière, Monfort, Lombron, Le Breil, et Surfond. Les quantités de lait collecté variaient selon les saisons, avec une moyenne d’environ 1500 litres par jour, pouvant atteindre les 2300 litres durant la belle saison. A partir de 1943, les carrioles tirées par un cheval sont abandonnées et remplacées par des camionnettes. La teneur en matière grasse était régulièrement contrôlée, afin d’empêcher le mouillage du lait et les fraudes. Un carnet du lait pour chaque agriculteur était tenu à jour, et le 8 de chaque mois, les agriculteurs étaient payés.

brunotheo-1.jpg brunotheo-2.jpg brunotheo-3.jpg 

Les efforts et l’acharnement au travail du couple Bruneau est payant. Les affaires sont prospères. En 1940, Théodore Bruneau, reprend la laiterie de Saint-Mars-de-Locquenay puis celle de Thorigné-sur-Due, afin d‘écarter la concurrence des nouvelles coopératives laitières, en augmentant et en préservant son secteur de collecte. Les fromageries Bruneau-Thimon fabriquaient du beurre, de la crème, du lait, des petits suisses, des fromages blancs, ainsi qu’un peu plus d’un millier de camemberts par jour. Les produits finis étaient vendus chez les grossistes et épiciers de la région, ainsi qu’aux Halles de Paris. En 1946, Théodore Bruneau, laisse la laiterie en gérance à son fils Maurice. Ce dernier parti en 1955, d’autres gérants se succèderont jusqu’aux années 1960.

sarthe-carre-01.jpg

En 1963, Théodore Bruneau décède à l’âge de 77 ans. Au fil des ans, cette homme parti de rien, était devenu un personnage important du monde agricole Sarthois. Tout en supervisant l’activité laitière, il avait conservé son métier d’éleveur dans trois fermes différentes, où il élevait des bovins, des chevaux et des porcs. Il participait régulièrement avec beaucoup de fierté, à des concours régionaux et nationaux, où il présentait ses plus belles bêtes. Il effectua aussi plusieurs voyages d’études dans différents pays afin d’étudier des techniques nouvelles. Théodore Bruneau, fut nommé à l’ordre de la Légion d’Honneur.

Bibliographie : Mairie d’Yvré-l’Evêque (Sarthe).

Full texte : http://www.ville-yvreleveque.fr/clients/yvreleveque/upload/fichiers/la_laiterie_d.pdf

Camembert-Museum le 18 juin 2012.

Date de dernière mise à jour : 18/06/2012

Licence Creative Commons
Camembert Museum de Serge Schéhadé est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.
Basé(e) sur une oeuvre à www.camembert-museum.com.