Goguet Emile, Goguet Clément (La Ferté-Bernard 72)

Goguet-pub-8nv

FROMAGERIE ÉMILE GOGUET [LA FERTÉ-BERNARD, 72] par Serge Schéhadé.

Vers 1920, Monsieur Émile Goguet, rachète la fromagerie de Monsieur Hardouin à la Ferté-Bernard, qui était en activité depuis 1880. Un an après le rachat de la Fromagerie Hardouin , en 1921, Émile Goguet (1866-1924), décide de faire hériter ses enfants de son vivant, et attribue la petite fromagerie artisanale à son fils Clément. La famille n’avait pas alors de vaches laitières, et tous les matins, avec une petite camionnette, elle s’approvisionnait en lait dans les petites fermes des environs, dans un rayon de 3-4 kilomètres autour de la Ferté. Clément Goguet est né 1897 à Saint-Jean-du-Bois (72). Il est chef de famille et fromager. Il vit avec son épouse Marguerite Goulet, née en 1892 à Gréez-sur-Roc, ainsi que leur fille Monique née en 1927 à La Ferté-Bernard. La Fromagerie portait alors le nom de « Fromagerie de Saint-Antoine de Rochefort », et employait quatre personnes à plein temps. En 1936, selon recensement, la famille Clément Goguet habite toujours et travaille à La Ferté-Bernard. On y produisait exclusivement du beurre et du camembert, couronné d’une médaille de Bronze en 1938, et d'une médaille d’argent grand module en 1939, au Concours Général Agricole de Paris.

goguet-005.jpg goguet-006.jpg goguet-007.jpg Goguet-014 goguet-008.jpg goguet-009.jpg

goguet-010.jpg goguet-011.jpg goguet-012.jpg goguet-013.jpg

Le mariage de Monique Goguet et la gestion de M. Brault : En 1951, Monique Goguet, la fille de Clément Goguet, épouse Monsieur Maurice Brault ; Ce dernier va travailler une dizaine d’années à la fromagerie avant d’en devenir le gérant à partir de 1961. La concurrence des grandes laiteries se faisant de plus en plus pressante, Monsieur Brault lance une spécialité appelée « le Fertois », un goût qui se situe entre le fromage blanc et le camembert, et qui eut un grand succès.

M. Brault devint en même temps, le dépositaire et le distributeur de yaourts et de fromages produits par les grosses fromageries, qu’il revendait aux épiceries de la Ferté et environs proches. 1000 litres de lait en moyenne étaient travaillés chaque jour… La salle de fabrication mesurait 8m de long sur 4m de large, avec un hâloir attenant de même dimension et une chambre froide. La fromagerie comprenait aussi une petite salle de chauffe et un petit laboratoire d’analyse du lait. Pour résumer on peut donc dire que dans les années 1960, la laiterie Industrielle Goguet fabriquait environ 500 camemberts par jour, moulés à la louche comme il se doit, et que la production fut réduite ensuite au profit des nouvelles fabrications comme « le Fertois », quantité environ 200 fromages frais par jour, ainsi que du yaourt vendus aux collectivités locales.

Goguet pub 6 Goguet pub 7

Dans les dernières années, M. Brault nous confirma qu’il s’était arrangé avec une laiterie voisine beaucoup plus importante, qui prit ses tournées de ramassage et qui en échange lui fournissait le lait dont il avait besoin pour ses fromages. Cessation d’activité en 1981, pour cause de retraite bien méritée.

goguet-001.jpg goguet-002.jpg goguet-003.jpg goguet-004.jpg Goguet-004B

Dis la mère,et'i bon ce fromège ? Ben sûr, c'é un Goguet !

PS/ En marge de cet historique, rappelons que la Ferté-Bernard, située au centre de la riche vallée de l'Huisne, eut un rôle important dans l'histoire du Moyen-Âge. Les Anglais firent à plusieurs reprises le siège de la ville, au cours de la Guerre de Cent Ans. C'est de cette époque que datent les remparts et la porte fortifiée abondamment illustrée sur les étiquettes de fromage de la fromagerie Goguet.

Sources : Monsieur Brault (courriers et échanges téléphoniques)

Serge Schéhadé, Camembert-Museum, première édition le 26 avril 2011.

 

 

Date de dernière mise à jour : 16/06/2021