Laiterie Coopérative de Blain (44)

Blain buvard

COOPÉRATIVE LAITIÈRE DE BLAIN (44)

C'est en 1930, que Monsieur Claude Sancoucy, cultivateur à la Blanchetais, va fonder la Coopérative Laitière de Blain, sur la route de Guémené-Penfao.Très rapidement, la coopérative va compter jusqu'à 500 sociétaires. M. Sancoucy occupera pendant quelques années le poste de président de la coopérative mais restera à vie l'un de ses meilleurs promoteurs.

Au début, les tournées de ramassage du lait s’effectuaient en charrette tirée par un cheval remplie de bidons de 20 litres. Vers 1936-1938, les premiers ramasseurs particuliers circulent en camion. Le lait écrémé était retourné presque en totalité aux producteurs et les pots de lait étaient lavés par ces mêmes producteurs. Les frais de ramassage du lait variaient entre 4 et 7 centimes par litre, selon les tournées, la moyenne étant de 6 centimes/litre. Chaque laitier ramassait en moyenne 1250 litres pour un parcours moyen de 25 kilomètres. L'ensemble des huit laitiers ramassaient quotidiennement jusqu'à 10,000 litres de lait, auprès de 500 sociétaires, chacun de ces producteurs fournissant 20 litres de lait en moyenne seulement. Les tournées s’enchevetraient avec celles des laiteries coopératives voisines. Elles s’étendaient sur toute la commune de Blain avec quelques pointes sur les communes du Gâvre, Héric, Bouvron, et Grâce-Guenrouet. Le cheptel était presque en totalité de race Nantaise, proche parente de la race Parthenaise.

Au mois de novembre 1935, se tenait à l’hôtel du Commerce de Blain, une réunion importante pour la Coopérative Laitière, qui réunissait plus de 150 personnes. Le président Claude Sansoucy récolte les bravos unanimes de l’assistance par un exposé saisissant de la situation prospère de la laiterie. Après la lecture des comptes de l’exercice, le directeur Monsieur Rousse, retrace en quelques mots tous les progrès réalisés depuis trois ans et qui font aujourd’hui de la Coopérative Laitière de Blain, l’une des premières de la région, sinon la première. Il est ensuite procédé au vote de plusieurs résolutions toutes adoptées à l’unanimité. Puis Monsieur Michelat, vétérinaire départemental, en une causerie fort appréciée et écoutée, va entretenir l’assemblée des qualités beurrières des diverses races de la région et estime, tous chiffres à l’appui qu’il y’a lieu de s’intéresser plus particulièrement à la race Nantaise, parfaitement acclimatée.

44 blain 01

44 blain 02

Le beurre produit à Blain a été récompensé en 1933, d’une médaille d’or au Concours Général Agricole de Paris. Il était particulièrement apprécié des consommateurs qui le trouvaient sur les principaux marchés français. Cette qualité tenait à la nature du sol, à la race nantaise, à la propreté et à la modernité du matériel.

Claude Sansoucy décède en 1938. Voilà ce qu’on pouvait lire dans l’Ouest-Eclair du 10 juin 1938 : « Mercredi, à 17 heures, ont eu lieu en l'église de Blain les obsèques de M. Claude Sansoucy, conseiller municipal, président du conseil d'administration de la Laiterie Coopérative de Blain, vice-président de la commission administrative de l'Hospice, administrateur délégué du Crédit Agricole de la Loire-Inférieure, chevalier du Mérite Agricole, décédé en son domicile, à la Blanchetais, dans sa 61ème année. Devant une assistance des plus nombreuses et dans un ordre parfait, le cortège se formait rue de Redon. On y remarquait tout le conseil municipal, notabilités des environs, les membres et délégués de la Laiterie Coopérative et des syndicats agricoles. les sœurs de l'Hospice. les membres de la société de Secours mutuels, la commission de l'Hospice, etc. Le char disparaissait sous les nombreuses belles couronnes et gerbes de fleurs. Les cordons du poêle étaient tenus par MM. Jean Guihard, conseiller général, maire de Blain; Chaquin, directeur des Services agricoles de la Loire-Inférieure: Talureau, ingénieur en chef du Génie rural; Simon, directeur de la Caisse du Crédit agricole de la Loire-Inférieure. Après la cérémonie à l'église, le cortège s'est formé pour aller au cimetière de Blain où a eu lieu l'inhumation. Devant la nombreuse assistance. M. Rousse, directeur de la Laiterie coopérative, prend la parole au nom de tout le personnel de la laiterie et en son nom. M. Bemardeau, administrateur de la laiterie, en termes non moins émus. exprima les regrets de tous à leur dévoué président. M. Chaquin, directeur des Services agricoles, retraça la vie active que fut celle de M. Sansoucy. Pour terminer, M. Jean Guihard. maire, salue la mémoire de M. Claude Baasoucy, qui fut non seulement un ami, mais un collaborateur des plus précieux, tant au conseil municipal qu'à la commission de l'hospice dont il était le vice-président. M. Ouihard adresse un dernier adieu au disparu et apporte ses condoléances les plus vives et attristées à Madame Sansoucy, à ses fils et à toute sa famille.

L'Assemblée Générale de 1960, pour l'examen de l'exercice de l'année 1959, se tenait dans la salle municipale de Blain, elle réunissait 200 sociétaires sous la présidence de Monsieur Lemasson, agriculteur, adjoint au maire de Blain. Le Président, après avoir salué les personnalités présentes, Monsieur Boucher président de la Chambre d'Agriculture, sénateur, et Monsieur Robichon, président de l'Union des Coopératives laitières de Loire-Atlantique, donne la parole à Monsieur Roux, directeur de la laiterie, pour la lecture des procès verbaux. Monsieur Gouret, commissaire aux comptes, donne communication du bilan qui fait ressortir une bonne situation financière. De plus, de nouveaux investissements ont pu être réalisés dans l'usine. Enfin, après le représentant de la commission de contrôle, M. Anizon prend la parole pour définir les grandes lignes d'avenir du travail de la laiterie et pour indiquer les essais de coordination entrevus avec les autres coopératives laitières de la région. Il appartient à M. Boucher de faire un vaste tour d'horizon des actuels problèmes agricoles et M. Robichon clôt la réunion en parlant de l'Union des coopératives laitières et du rôle de la coopération dans l'organisation des marchés de demain. À la suite de cette réunion, le vin d'honneur traditionnel de l'amitié dns une ambiance toute de sympathie et de fraternité paysanne.

1969-Fusion par absorption de la laiterie coopérative de Blain par la Coopérative Agricole de Loire-Océan. Sept directeurs se sont succédés durant les soixante ans d’existence de la beurrerie, et 700 sociétaires ont contribué à l'essor de la laiterie.

En 1970 arrive la première citerne à lait. Le laitier commençait sa tournée à 2h du matin et parcourait 200 à 250 kilomètres dans sa matinée. L’exploitation du site va continuer jusqu’en 1992 puis s’arrêtera définitivement.

Sources : (1) la SEMAINE, journal hebdomadaire agricole illustré, édition de Loire-Inférieure, daté du dimanche 15 octobre 1933, (2) l’Ouest-Eclair du 10 juin 1938 

 

 

 

Serge Schéhadé [Camembert-Museum, le 21 avril 2021]

 

 

Date de dernière mise à jour : 22/04/2021