Laiterie des Trois Monts (85)

Les-trois-monts-85

LAITERIE DES TROIS MONTS  [CHALLANS, VENDÉE 85] [PAR MARCEL GOUSSEAU]

Challans, est une commune située dans le nord-ouest du département de la Vendée. Peuplée d’un peu plus de 18.000 habitants en 2012, elle se trouve dans le  ''Marais Breton Vendéen ''.
C’est en 1946, qu’un jeune entrepreneur, du nom de Pierre MARIA va créer une beurrerie, avant de fonder une laiterie en 1950, en plein centre du bourg de Notre-Dame-de-Monts (Vendée). Il choisit d’ailleurs pour ses produits la marque '' des Trois Monts''.

Monsieur MARIA ayant grandit à Beauvoir, en Vendée, voyait chaque semaine nombre des fermières du pays maraîchin vendre leurs mottes de beurre faîtes à la main, sur les bancs des marchés de Beauvoir et de Challans. Ce fils d'un Directeur de laiterie du Maine-et-Loire qui sortait tout juste de l'ENIL (Ecole Nationale d'Industries Laitières) pressentait qu'après la Bretagne, la modernisation agricole allait gagner le marais nord Vendéen. En effet, les petits fermiers qui élevaient de six à huit vaches et nourrissaient leurs veaux avec le petit lait issu de l'écrémage, allaient accepter de vendre uniquement leur crème à l'industriel afin que celui-ci la transforme en beurre dans sa propre usine. Par la suite Mr MARIA allait associer à son affaire laitière Monsieur René Clerc, un condisciple.

A cette période, la laiterie allait bénéficier de l'essor touristique de sa région et de la proximité de la côte Vendéenne et de ses plages. Ainsi en pleine saison 25 à 30 salariés y travaillaient au lieu de 10 ouvriers seulement en hiver. Mais.... une ''Parisienne'', propriétaire d'une villa jouxtant l'usine allait lancer une pétition dénonçant les nuisances sanitaires et sonores occasionnées par l‘usine. Cette dite personne obtiendra du Préfet de la Vendée, un arrêté de fermeture, d'où une cessation de l'activité beurrière sur le site de Notre-Dame-de-Monts.

Sous la contrainte des événements, Messieurs MARIA et CLERC vont prendre en 1966, la décision d'implanter leur usine à Challans qui connaissait alors une forte expansion économique sous l'impulsion de son Maire Jean Léveillé. Avec le concours de Roger Grué, Directeur de la SICA-SAVA et adjoint au Maire, ils vont acheter un terrain de quatre hectares et demi au débouché du chemin des Taraudières sur la route de Nantes. Le raccordement de la future usine à la station d'épuration communale, étudié par Mr Gérard Plessi ingénieur en travaux public et ses services, va permettre de convaincre le Préfet d'autoriser la construction de l‘usine. C'est le jeune maître d'œuvre Albert Briton qui dirigera la construction de la laiterie pour laquelle ses propriétaires allaient garder le nom d'origine de ''Laiterie des Trois Monts.

L'entreprise prospéra bénéficiant à la fois de la croissance stimulée par les prix garantis par la PAC ( Politique Agricole Commune ) et des nouvelles technologies.
En 1972 fut construite sur les mêmes lieux une tour de séchage, dessiccation du lait écrémé par évaporation puis atomisation sur cette tour afin d'obtenir de la poudre de lait écrémé qui servira à l'alimentation des veaux. Les 75 à 80 salariés dont les ramasseurs laitiers, collectaient la matière première (le lait entier) chez 4.000 producteurs du marais breton de la région de Challans et ses environs. L'usine de séchage tournait 24h/24 et ne s'arrêtait que le jour de Noël. Le beurre fabriqué à Challans dans cette usine des Trois Monts se vendait sous le label collectif de ''Charente-Poitou'' rendu célèbre par la publicité télévisée de sa petite vache Charente-Poitou tradition du goût. La beurrerie obtiendra une médaille d'or en 1983. Mais au cours de ces années 1972 à 1980 la concurrence était rude avec les grands groupes coopératifs très connus dans le sud de la Vendée et dans la Loire Atlantique toute proche du lieu de collecte de la laiterie des Trois-Monts.

C'est en 1983 que Messieurs Maria et Clerc décident de vendre leur entreprise à la société Besnier de Laval (53), tout en restant directeurs d'exploitation jusqu'à leur retraite en 1988. La Société Besnier, devenue Lactalis va se lancer dans de grands projets de restructuration en faisant construire une grosse unité de production du côté de Bouvron en Loire-Atlantique (44). Il fallait à cette époque s'adapter déjà à la politique des quotas laitiers et un grand nombre de laiteries allaient se regrouper et d‘autres fermaient leur porte les unes après les autres, aussi bien en Vendée que dans d'autres régions, comme en Charente-Poitou

Les trois monts beurre de challans 85

De 1988 à 1999 l'usine sera dirigée par un directeur de la société Besnier. Mais l'activité des Trois-Monts diminuait progressivement, avec l’arrêt de la poudre et de la fabrication du beurre dont les plaquettes portaient désormais le nom de Président. La collecte du lait est alors dirigée vers les autres usines du groupe Besnier et l'usine de Challans cessera toute activité au début de l’année1999. La tour de séchage fut démontée et le matériel enlevé des locaux au cours de l'année 2000, les locaux furent achetés par un promoteur qui après avoir réaménagé les lieux fit un pôle d'activités. Bâtiment avec un cabinet d'architecte, un ferronnier, un fabricant de vérandas et des négociants en matériel pour les artisans. L'activité laitière des années 1966 à 1999 soit 33 ans laisse sa place à une activité diverse et variée qui complète bien la vaste zone artisanale lancée par la municipalité en 1972. Zone qui désormais occupe tout le secteur du rond-point des Trois-Monts sur la route de Nantes.

Usine-de-challans-avant Usine de challans-apres-2

Il est à noter qu'au cours de ces 30 ans d'expérience et avec ses 2.000 clients la laiterie des Trois-Monts connaissait le plus important ramassage de crème dans la région du nord de la Vendée. Les localités de collecte étaient nombreuses, nous pouvons citer: Challans, Bouin, Notre-Dame de-Monts, Soullans, Grand-landes, La Roche/Yon et plus au nord-est, la Merlatière, St-Hilaire le Vouhis, Sainte Florence, puis les Herbiers. Soit une douzaine de point de ramassage ainsi que sur la commune de Touvois dans la Loire-Atlantique à quelques kilomètres de la Vendée. La laiterie possédait un dépôt qui se situait à Notre-Dame de Monts tout près de la cote Vendéenne. Au cours de son activité la laiterie fabriquera des camemberts vers les années 1955 à 1962 sur les lieux de Notre -Dame-de Monts, et vers les années de 1966 à 1987 à Challans. Et comme le précisait la ''pub'' écrite en cette période là:

Laiterie-Notre-dame-de-Monts-85Dans votre région, une Laiterie Moderne à votre disposition. Laiterie de Notre Dame-de Monts (Vendée) '' Si vendre cher est votre souci.... Appelez-nous. N'hésitez pas, ce n'est pas par hasard que nous avons la réputation de payer cher. C'est bien parce que depuis des années nos clients eux-mêmes nous ont fait cette renommée. C'est notre meilleure publicité et notre plus sûre garantie. Tous vous dirons la facilité et la satisfaction de vendre leur crème à la laiterie de Notre-Dame-de-Monts.

En 2008, pendant le mandat municipal de Mr Louis Ducep et de son conseil, afin de faciliter le repérage dans le territoire communal, ces derniers ont décidé d'attribuer un nom à chacun des nouveaux ronds-points qui ont ''fleuri'' ces dernières années dans la Ville de Challans. Sur la route de Nantes se situe le rond-point des TROIS-MONTS qui fait référence à l'histoire économique et laitière de cette ville désormais plus connue pour ses canards et ses foires.

Sources d’informations: Journal local de Challans,année 2008, avec des articles de Bernard De Singly. Entretien avec Pierre Maria et articles de presse ( Ouest-France de 2001 et le Courrier de la Vendée de 1999 ) Documentation de la laiterie des Trois -Monts, propos de Mr Pierre Maria en 2008. Mise en page par Marcel GOUSSEAU ancien élève ENIL. (février 2013)

 


 

 

 

Date de dernière mise à jour : 22/08/2014

Licence Creative Commons
Camembert Museum de Serge Schéhadé est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.
Basé(e) sur une oeuvre à www.camembert-museum.com.