Hauser Achille Laiteries, 178 rue de Vaugirard, Paris.

75 hauser paris 1

LAITERIES HAUSER, LAITERIE PARISIENNE, 178 RUE DE VAUGIRARD, PARIS.

Achille Hauser est né le 16 décembre 1876 à Wittlesheim, dans le Haut-Rhin (68). Docteur en médecine, il est le fondateur des laiteries Hauser, et ami de longue date avec Henri de Rothschild, qu’il a connu pendant des vacances à Berck-sur-Mer en 1883, amitié qui se renforcera encore quand les deux jeunes gens feront leurs études ensemble à la Faculté de Médecine de Paris. Il gère l’œuvre Philanthropique du lait (39, rue de Surène à Paris), dont l'objet est la distribution gratuite du lait aux plus démunis.

Le 18 janvier 1904, il épouse Mlle Céline Aron (1879-1939) qui lui donnera deux enfants : Antoinette Pauline, née en 1904, et James Henry (1907-1996). Il avait deux frères, Ernest (1861-1935) et Armand Hauser (1871-1943). Achille Hauser était Vice-Président de la Chambre Syndicale de la Laiterie Industrielle, siège 163, rue Saint-Honoré à Paris, présidée par M. Genvrain. Il est fait Chevalier de la Légion d’Honneur en 1913 , Il décédera à Paris le 19 octobre 1956.

L’histoire de la famille Hauser dans l’industrie laitière débute au début du 20ème siècle, vers 1902-1905, quand la famille du docteur Achille Hauser (1876-1956), va racheter la laiterie de Fontaine-Simon, en Eure-et-Loir, et la formation d’une société dénommée « Société Hauser Frères et Cie », dont le siège social était situé au 178 rue de Vaugirard, à Paris, avec un dépôt central rue de Laquintine, près de la gare de Vaugirard. En 1912, la société Hauser Frères et Cie change de nom pour devenir « Laiteries Hauser », puis « Hauser et Compagnie ».

Comment fonctionne l’Œuvre Philanthropique du lait des Laiteries Hauser, 39, rue de Surène en 1912 ? La distribution est gratuite ou demi-gratuite de lait, après enquête, aux indigents qui en font la demande, au moyen de bons remis au siège de l’administration. Les personnes charitables peuvent acheter ces bons de lait au siège, pour les distribuer à leurs pauvres. Les prix sont modestes : Lait frais pasteurisé, 0 fr. 25 ; lait stérilisé, 0 fr. 50 le litre. 108 dépôts dans tous les quartiers, ouverts de 5h30 à 11 h. du matin. Liste des dépôts de lait disponible au siège de l’œuvre.

La maison Hauser c’était aussi « Les Vins Achille Hauser » une société anonyme, constituée conformément aux statuts déposés chez maître Cottin, notaire à Paris, le 28 mars 1919, et chez maître Burthe, son successeur, le 21 décembre 1932. Son capital s’élevait à 11.600.000 francs, divisé en 58000 actions de 200 francs chacune. Le siège social était situé 12, rue de l’Arcade à Charenton. Pour la petite histoire, le mercredi 22 novembre 1933, une publication intitulée la Revue des Fraudes, organisait une visite des établissements Achille Hauser. Le programme était le suivant : Départ à 14 heures de la Place du Palais-Royal, où des autocars prendront les invités pour les conduire aux Établissements A. Hauser, 12, rue de l'Arcade, à Charenton-le-Pont. À 15 heures: Visite sous la conduite et avec les explications de M. le Docteur Achille Hauser. 16h30 : Réception. enfin retour vers 18 heures à la Place du Palais-Royal à Paris.

75-Hauser (Paris 3)

En 1929/1930, La Société Hauser et Cie est une société en commandite par actions au capital de 3.400.000 francs dont le siège social est situé 178 et 178bis rue de Vaugirard.

Oeuvre charitable ou concurrence déloyale ?

Œuvre du bon lait et le Syndicat des crémiers. — Le Syndicat des crémiers avait assigné devant le tribunal de commerce, pour concurrence déloyale, le docteur Henri de Rothschild, fondateur de : l'Œuvre philanthropique du bon lait » et son successeur à la tête de cette œuvre, M. Hauser, afin que soit ordonnée la suppression sur les enseignes et papiers de commerce de l'œuvre des dénominations « œuvre philanthropique, œuvre humanitaire, œuvre de bienfaisance » « fondation Rothschild », ou toute autre dénomination tendant à faire croire à un caractère philanthropique et non commercial. Le Syndicat réclamait en outre une astreinte de 1.000 francs par jour de retard dans l'exécution du jugement. Le tribunal de commerce a mis le docteur Henri de Rothschild hors de cause, mais ses ayants droit ont été condamnés aux suppressions demandées par le syndicat des crémiers en réduisant, toutefois, l'astreinte à cinquante francs.

La grande idée de la famille Hauser fut la création d’un réseau de distribution de ses produits laitiers, par l’ouverture d’un grand nombre de magasins ; On comptait 55 magasins sur Paris et sa banlieue au début du 20ème siècle, et environ 484 magasins au début des années 1950. Très vite, cette entreprise laitière, fromagère et beurrière prendra un formidable essor et réussira en quelques décennies seulement à tisser sa toile et à former un grand groupe laitier, avec plusieurs unités de production en Eure-et-Loir, ainsi que dans l’Orne. En voici quelques unes en ce début du 20ème siècle : Brou (28); Verneuil (28); Chassant (28); Lamblore (28); La Chapelle-Royale (28); Senonches (28); Châteaudun (28); Tourouvre (61); Fretigny (28); Condeau (61); Remalard (61).

La Laiterie de Fontaine-Simon, lieu-dit « Les Pâtis » fut fondée vers 1885, par Monsieur Rodhain, qui allait la louer dans un premier temps au docteur Hauser, avant de la lui vendre. Monsieur Rodhain était aussi député de sa circonscription. En 1921, il devenait Directeur Général des Laiteries du Groupe Hauser. La laiterie Hauser de Fontaine-Simon, était desservie par un embranchement particulier, qui lui permettait de recevoir et d’expédier ses marchandises par wagons complets. Fermeture de l’usine en 1983.

La Laiterie de Brou, Ferme de la Noue, était située sur un terrain appartenant à Monsieur Baudin Emile, ancien maire de la commune. Démarrage de l’activité laitière vers la fin de l’année 1905. Demande d’installation d’une porcherie indépendante de l’usine en 1910, demande acceptée le 29 janvier 1911. La laiterie disposait pour ses tournées de 10 voitures à cheval et d’une vingtaine de chevaux. A partir de 1933, d’importants travaux de modernisation sont entrepris, ils dureront quatre ans jusqu’en 1937. Après-guerre, vers 1950, sous la direction de Mr Godard, avec l’aide des fonds mis à disposition du plan marshal, la laiterie de Brou se développe, et sera parmi les premières à mettre le lait en bouteilles ainsi qu’en tétrapack. En 1964, les ouvriers de la laiterie de Brou se mettent en grève. Parmi les directeurs de l’usine de Brou on peut citer le nom de Monsieur Yves Combeau. Parmi les employés Durand Paul-Charles-Auguste fonction chauffeur pour le ramassage du lait (1931). Fermeture totale de l’usine qui était devenue entre-temps un centre de stockage, le 31 janvier 1986.

Hauser-10nv (laiteries 10) Hauser-20 nv (laiteries 20) Hauser-25nv (laiteries 25) Cotedor-184nv (hauser 184)

L’histoire de cette grande famille juive s’arrêtera au début des années 1939-40, quand elle dut fuir la montée du nazisme et le début de la guerre en Europe. A partir de 1941, les anciennes laiteries Hauser vont changer de nom pour devenir les Laiteries Parisiennes, rattachées à la S.A.F.R. de Monsieur Genvrain.

Serge Schéhadé [Camembert-Museum, première publication le 12 avril 2021]

Hauser reclame 1939

Date de dernière mise à jour : 19/04/2021