BIGNON (Avernes-St-Gourgon 61)

Fermebignon5nv

BIGNON JACQUELINE & JULES, LAITERIE-FROMAGERIE, AVERNES-SAINT-GOURGON (61)

On arrive à Avernes-Saint-Gourgon par une superbe allée de peupliers. Ce village compte 76 âmes. L’église est sous le patronage de Saint-Gourgon. Ce saint officier de l’armée romaine fait martyr en l’an 303 sous l’empereur Dioclétien tombe en disgrâce en ne voulant pas renier sa foi ; il est aspergé de vinaigre mêlé de sel, brûlé vif, et subit d’atroces tortures.
Chaque année vers le 9 septembre, se déroule un pèlerinage dédié à ce saint, avec une source miraculeuse sensée guérir les rhumatismes. A cette occasion se tient la fête du melon, cultivé sur les côteaux d’Orbec, avec une grande fête foraine, tente, bal, jeu de boules, bataille de polochons, balançoires, etc… Cette fête perdure jusqu’en 1958, en drainant plus de 500 personnes. En bas d’Avernes coule  « le bourgel » qui rejoint le fleuve la Touques à Canapville (61) et fait partie du réseau Natura 2000.

Mme Bignon

Jules Bignon (1928) et son épouse Jacqueline Garnavault (1930) s’installent en 1959, à la ferme du Château à Avernes Saint Gourgon dans l’orne.

Jacqueline est issue d’une famille de fromager du calvados. C’est à Boissey (14) que ses parents débutent la fabrication de Pont-l’Evêque en 1929, avant de poursuivre entre 1936 et 1958 à Lisores, puis à Saint-Ouen-le-Houx (14) jusqu’en 1970 avec l’aide de leur fille Geneviève.
Forte de cette expérience familiale, Jacqueline Bignon perpétue la fabrication du fromage de Pont-l’Evêque et n’ajoute seulement qu’en 1987 la fabrication du livarot à Avernes Saint Gourgon avec l’aide de sa belle-fille Elisabeth.


Orne bignon1nv Orne bignon2nv   Orne bignon3nv Orne bignon4nv

Christophe Bignon (1958) le fils aîné associé à son épouse Elisabeth Pare (1961), laborantine de profession, constitue avec ses parents une EARL en 1987, nommée "Les Hirondelles", car sous la charpente du bâtiment où se fabriquent les fromages, se trouvent des trous d'aération où chaque printemps, les hirondelles reviennent construire leur nid.

Pour le dessin des étiquettes de fromage, la famille Bignon s’inspire du graphisme très géométrique du peintre Fernand Léger, voisin, puisqu’il a habité à Lisores (14) à quelques kilomètres d’Avernes Saint Gourgon et souhaite rester dans le thème de dessin d’enfants.

Elisabeth Bignon ayant été initiée par Jacqueline Bignon à la fabrication des fromages, elles travaillent ensemble jusqu’en 1992, date à laquelle Jacqueline Bignon prend sa retraite. À leurs débuts, elles n’utilisent que le quart du bâtiment attenant à la ferme, soit environ mètres carrés. La  production laitière est assurée par un troupeau de 70 vaches, élevées sur 70  hectares. Elles produisent 1400 litres de lait par jour, dont seulement le quart est valorisé sur place dans l’atelier de fabrication de fromages. Le surplus, est vendu à la laiterie Graindorge de Livarot (14). La production de lait varie en fonction des saisons, et augmente avec l’accroissement du troupeau et l’attribution des quotas laitiers.

Frombignon 1nv P1010852

Jacqueline et Elisabeth Bignon fabriquent les fromages 4 fois la semaine, dont une seule fois du Livarot (celui-ci demande plus de manipulation que le Pont-l’évêque). Pour ce faire, elles n’utilisent que du lait cru. Ainsi chaque semaine la fabrication s’établit à une centaine de livarots et 300 Pont-l’évêque, les uns et les autres de 350 et 220 grammes.
Une partie des fromages est vendue sur les marchés de Saint-Pierre-sur-Dives (14), Bernay (27), Orbec (14), ainsi qu’une crémerie d’Honfleur, livrée une fois la semaine par Jacqueline ou elisabeth Bignon. Des revendeurs de Paris viennent directement chercher les fromages à la ferme.
Trois années de succès consécutifs en 1995, 196, 1997 valent à la famille Bignon de remporter « Le Challenge sur trois ans » et la coupe du Conseil Général. Au Concours de 1997, la famille Bignon remporte à Pont-l’Evêque le 1er Prix dans la catégorie « Pont-l’Evêque fermiers » avec une note de 24,85/35.
Jacqueline Bignon prend sa retraite en 1992.
A cette date, la ferme est reprise par Elisabeth et Christophe Bignon, qui continuent la fabrication de fromages de Pont-l’Evêque et de livarot. Elisabeth effectue alors avec le concours de la D.S.V.  (Direction des Services Vétérinaires », une mise aux normes sanitaires, la fromagerie s’agrandit et occupe dorénavant les trois quarts du bâtiment soit une superficie de 120 mètres carrés.
La fabrication et la distribution de fromages étant considérées comme trop prenantes, la décision est prise en 2000 de les arrêter. Le lait est cependant vendu à la Laiterie Graindorge de Livarot.

Sources : (1) Entretiens avec Elisabeth & Christophe Bignon en janvier et mars 2017. (2) Michel Lebec : Fromages du Pays d’Auge des années 1870 à nos jours.

Par Mme Joëlle Philippe (Camembert-Museum, JUIN 2017)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 27/07/2017

Licence Creative Commons
Camembert Museum de Serge Schéhadé est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.
Basé(e) sur une oeuvre à www.camembert-museum.com.