Delarchand Louis (Chanu, 61)

FROMAGERIE DELARCHAND (CHANU 61) par Gérard Clouet

En fuyant en août 1914 devant l'invasion allemande, la famille de Volder (des minotiers belges) se réfugie dans l'Orne à Montmerrei au « Valheureux ». Elle n'imaginait pas alors qu'une partie de la famille reviendrait, la paix revenue, s'y installer en achetant la ferme en 1920 et ferait souche dans l'Orne.

Elisabeth de Volder (1906-1993) née en Belgique poursuit ses études secondaires à Argentan. Elle se marie en 1932 à Montmerrei avec Alexandre Delarchand (1906-1975) originaire de Larchamp (61). Ils s'installent à Chanu dans un ferme au lieudit « Les Clos ». Elisabeth effectue une formation chez Auguste Lepetit au domaine de Saint Maclou sur la commune de Sainte-Marie-aux-Anglais dans le Calvados.

Delarchand alexandre de voder elisabeth

À partir de 1939-1940, avec le lait de la ferme, elle fabrique quotidiennement une dizaine de pont l'évêque qui sont vendus localement dans les épiceries et sur le marché de Flers. Au cours de la seconde guerre mondiale le taux de matière grasse est descendu à 35% et il arrive de temps à autres que la production soit réquisitionnée au profit de l'occupant allemand.

Louis Delarchand, né en 1935 à Chanu, poursuit ses études à Saint François à Alençon. Son BEPC en poche, il prend en 1952 en charge la fabrication des fromages au sein de la ferme familiale après avoir effectué un stage de 6 mois à la fromagerie de Berjou (61) et suivi pendant un semestre les cours de l'école nationale de l'industrie laitière de Surgères (17). Il y rencontre Pierre Villeneuve qui dirigera plus tard la fromagerie de Saint-Bomer-les-Forges (61) acquise par PRÉVAL.

Dès son retour à la ferme la fabrication de fromage prend de l'ampleur. Le troupeau de vaches laitières Frisonnes pie-noire est augmenté pour atteindre 20 à 25 têtes. Les fromages sont fabriqués chaque matin et chaque soir avec le lait de la traite... soit une centaine par jour. Ils sont écoulés localement, vendus sur le marché de Flers (61) ainsi qu'à un mandataire des halles à Paris.

Louis, qui a bénéficié d'un sursis puisque son frère aîné était déjà sous les drapeaux, part à son tour en 1957 pour effectuer son service militaire. Il est remplacé à la fabrication du fromage par un cousin maternel René Maugenest. Des difficultés surgissent au cours de la maturation en cave des pont l'évêque. Ils deviennent noirs, couverts par une moisissure appelée Mucor ou «poil de chat» qui les rend impropres à la commercialisation. Devant les difficultés à assainir la cave, la fabrication est abandonnée vers 1958-1959.

Pteveque-397nv Pteveque-398nv Pteveque-395nv

À son retour d'Algérie Louis est embauché par PRÉVAL à Isigny (14) puis envoyé en 1963 à Macé (61) dans la fromagerie Ligué frères acquise par Préval. Le matériel y est vétuste et rapidement elle ne devient qu' un centre de ramassage avant d'être fermée vers 1970. Le site a été revendu et les bâtiments techniques rasés.

Louis Delarchand quitte Macé lors de la reprise de PRÉVAL par SAPIEM en 1966 et entre d'abord à la coopérative laitière de Réveillon avant d'être embauché au Crédit Agricole où il achève sa  carrière  professionnelle.

Source: entretien avec Louis Delarchand (septembre 2017).

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 13/11/2017

Licence Creative Commons
Camembert Museum de Serge Schéhadé est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.
Basé(e) sur une oeuvre à www.camembert-museum.com.