Deschamps (Nonant-le-Pin 61)

LAITERIE FROMAGERIE PIERRE ET PAULETTE DESCHAMPS, NONANT LE PIN (61)

Nonant CP

Les herbages de l’Orne étant reconnu comme très gras fertiles, Louis XIV décide de construire un nouvel Haras National au Pin (61). On l’appelle "le Versailles du cheval" (Jean de la Varende). Les bâtiments sont classés Monuments historiques et le haras s’étend sur une superficie de 1200 hectares avec prairies et bois.

Une jeune femme née en 1824 à Nonant Le Pin et décédée en 1847 à Paris devient célèbre. Elle s’appelle La dame aux Camélias et son histoire est sublimée par Dumas fils qui lui écrit un roman La Dame aux Camélias et par le compositeur Verdi dans l’opéra la Traviata joué au théâtre par Sarah Bernhardt, Greta Garbo, Isabelle Adjani et tant d’autres.

Revenons quelques années en arrière sur la famille Pépin et Deschamps. D’après le recensement de 1906, Jules Pépin, né en 1872 à Sées (61) et son épouse Blanche Dufay née en 1880 à Gaprée (61) exercent le métier d’épicier "grande rue" à Nonant le Pin. Au recensement de 1911, ils sont déclarés comme marchands de beurre et d’œufs. La laiterie se trouve à très peu de distance de leur habitation. Elle se situe exactement à la sortie du bourg de Nonant Le Pin en direction du Merlerault au bord de la route.

Maison deschamps

En 1921, leur fils Pierre Pépin né en 1900 et décédé en 1971 à Nonant le Pin travaille à la laiterie comme employé. En 1926, il devient négociant en beurre, œufs. Cette année-là aussi, il se marie avec Rachelle Thibault née en 1906 à Mouliherne (49). De cette union nait deux filles Madeleine née en 1910 et Paulette en 1929. Puis en 1936, changement d’appellation il devient marchand de beurre et œufs. Pierre et Rachelle Pépin fabriquent dans leur laiterie des camemberts, de la crème, du beurre et des fromages frais. Ces produits sont vendus dans les sept épiceries que compte Nonant Le Pin et dans un point de vente occasionnel sur la place de l’église.

Pierre Deschamps (né en 1926 au Merlerault (61)), et son épouse Paulette fille de Pierre et Rachelle Pépin ont confirmé lors de leur entretien avec Madame Claude Broux pour l’écriture de son livre sur Nonant Le Pin (paru en 2010) qu’ils avaient pris la succession de la laiterie, il y a une cinquantaine d’années.

La laiterie continue de fabriquer du camembert, du beurre, de la crème et des fromages frais. Dans les dernières années de leur exploitation, la laiterie emploie deux chauffeurs dont Monsieur Bisson. Le lait est contenu dans des bidons de vingt litres, il est ramassé environ 80 000 litres par semaine. Le ramassage s’effectue dans un rayon de 25 à 30 kilomètres autour de la laiterie : Moulin La Marche, Trémont, Sées etc. Le fils de Pierre et Paulette Deschamps, Didier, travaille à la laiterie pendant un petit moment.

Employés Deschamps 1nv      Employé Deschamps 2nv

La laiterie emploie de 5 à 6 employés. Toutes les semaines viennent chercher le lait écrémé à la laiterie, un camion-citerne de la laiterie Bridel, ainsi que quelques cultivateurs voisins pour nourrir leurs porcs. En 1984, une décision ministérielle promet une indemnité pour cessation d’activité aux producteurs de moins de 200 litres de lait par jour. A cela, s’ajoute le problème posé par les vêlages programmés au printemps : il laisse les employés de la laiterie sans travail en hiver. Vers 1984, arrive aussi une révolution qui bouleverse la conservation du lait : plus de bidons de lait au pied des fermes, mais des tanks. Ce sont de gros réservoirs en acier inoxydable qui assurent la conservation d’une plus grande quantité de lait, à une température de 3 à 4° pour un lait destiné aux industries ou 12° pour la fabrication du fromage au lait cru. Toutes ces innovations posent des problèmes pour la laiterie Deschamps qui est une petite structure.

Pierre Deschamps laboratoire 2nv

Photo de Pierre Deschamps dans son laboratoire.

Par conséquent, Pierre Deschamps décide de mettre au chômage partiel une partie de son personnel. Malheureusement cette demande est refusée, Pierre Deschamps est contraint d’envoyer une lettre de licenciement à ses 5 employés et cesse son activité en 1986. La laiterie est détruite depuis, les bâtiments gênent la visibilité des automobilistes et rend par conséquent le virage du P.N 104 (passage à niveau) très dangereux, il reste aujourd’hui que la maison d’habitation.

Nonant-le-Pin (Deschamps-1nv) Nonant-le-Pin Deschamps-2nv

Sources :

(1) Le Réveil normand jeudi 23 février 1984.
(2) Etiquettes de camembert Deschamps : Gérard Clouet
(3) Photos de la laiterie et de la maison de Pierre et Paulette Deschamps : Claude Broux «Nonant le Pin hier» imprimerie RUGE 68200 Mulhouse. 2010

Entretiens : (1) Madame Claude Broux. (2) François Saunois : adjoint à la mairie de Fay (61) a travaillé comme mécanicien à la laiterie Deschamps.

Joëlle Chéruel-Philippe [Camembert Museum, première publication le 18 avril 2023]

Date de dernière mise à jour : 26/09/2023