Fromagerie Moulin Foulon (61)

LECACHEUX, LEGRIX, LAIGRE, PICHARD , GALLOT. [FERME DU MOULIN FOULON, BRIEUX 61] par Gérard Clouet

En 1901, Céline Olive épouse Lecacheux et sa fille Marie sont toutes deux recensées en tant que fabricantes de fromage à Brieux (61) au lieudit le « Moulin Foulon ». Cet atelier est appelé « fromagerie du logis de Brieux » tire son nom d'une ferme manoir proche. Ce bel ensemble à cour fermée, dont la partie la plus ancienne semble dater du 17ème siècle est aujourd'hui en ruine.

Après le mariage en 1904 de Marie avec Georges Durand, elles quittent Brieux pour Habloville où elles poursuivent leur activité. *1 Cette même année 1901, Alzir Legrix, originaire de Crocy est installé au « Logis » et exerce la profession de meunier et sa femme Eliza celle de grainetière. Ils sont recensés en 1906 avec la seule mention de propriétaire. Dans son ouvrage « Le Cœur Camembert » Olivier Thiébaut présente une facture de l'imprimerie de la vallée d'Auge E. Depierre adressée en août 1901 à monsieur Legrix, et il précise en commentaire qu'il est fromager*2. S'il est exact que Alzir Legrix a bien eu, un temps, des activités liées au fromage parallèlement à son métier de meunier à Crocy (14) aucune indication précise ne vient attester qu'il les aurait poursuivies à Brieux, qu'il quitte avant 1911. Cependant, il est permis de penser qu'il a pu continuer la production de fromage entre 1900 et son départ puisque parmi ses quatre domestiques figurent en 1906 : Victor Laigre originaire de Ceaucé (61) et Marie Lecourt de Madré (53). Cette dernière, lors de son mariage à Brieux en 1909 avec Victor Laigre déclare exercer la profession de fabricante de fromage et lui, celle de charpentier. Puisque Céline Olive et sa fille Marie avaient à cettte date quitté la commune, cette indication peut donc laisser à penser que Marie Lecourt a pu fabriquer du fromage pour le compte d'Alzir Legrix. À ce jour, aucune  autre information ne permet de confirmer ou infirmer cette hypothèse.

61 lecacheux necy 01nv E1*ferme61nv

Lors du recensement de 1911 la ferme du Moulin Foulon est occupée par Victor Laigre (1880-1922), et son épouse Marie en tant que fabricant de fromage et marchand de fromage, aidé par un domestique. Exempté en 1901 pour bronchite chronique, Victor est pourtant mobilisé de juillet 1915 à mars 1919. En raison de son état de santé il est affecté dans les services auxiliaires de l'armée.

Si pour la période de la Grande Guerre il n'existe aucune donnée disponible au sujet de l'activité fromagère sur la ferme du Moulin Foulon, celle-ci semble cependant relancée dès son retour puisque deux fromagers apparaissent à Brieux en 1919 : Louis Mirey et Ernestine Pesnel qui, pour ce qui la concerne, a exercé dans une demi douzaine de fromageries du Calvados. Victor Laigre décède le 15 mai 1922. Le couple Mirey-Pesnel marié à Brieux en 1921, quitte alors ses fonctions au Moulin Foulon et s'installe au lieu-dit « la Maison Royville ». Elle devient agricultrice et lui manœuvre. Ernestine Pesnel (1890-1960) a eu un destin peu commun, mère à 15 ans, veuve de guerre à 25 ans en 1915, elle mettra au monde 16 enfants *3. Un de ses fils Bernard est tué en juin 1940 à Zuydcoot.

Legrix-Alzire (Crocy 01nv) Slfn 611nv

L'année même du décès de Victor Laigre, l'affaire est reprise par la Société Laitière des Fermiers Normands et en confie la gérance à Loyer Pichard. Né en 1880 à Champcerie (61) il est appelé pour effectuer son service militaire en novembre 1901 au 104ème RI d'Argentan, est libéré septembre 1902. Rappelé en août 1914, il est détaché à partir de 1915 à la maison Rebours de Pont d'Ouilly  et rendu à la vie civile en août 1919. Loyer Pichard a commencé sa vie professionnelle en tant que domestique avant de devenir conducteur auto et de machine à vapeur. Sa fiche militaire permet de suivre ses différents lieux d'affectation. Ainsi il réside en1900 à Morteau-Couliboeuf, 1903 à Saint-Pierre-sur-Dives,1905 à Boissey, 1906 à Montpinçon,1906 à Falaise, 1907 à Morteaux Couliboeuf,1919 à Berjou,1920 à Aunay-sur-Odon. De toute évidence il s'agit pour l'essentiel de lieux connus pour avoir des activités de laiterie fromagerie majoritairement portées par la S.L.F.N.

Pichar l germain f j fillion lisieux 4

Avec son épouse Frumence Germain originaire de Bellou en Houlme, ils assurent la gérance de Brieux et emploient quatre laitiers dont leurs deux filles Valentine et Madeleine et un fromager. Quand Valentine se marie à Brieux en 1926, elle indique être employée de laiterie et ses parents être gérants de laiterie. De cette période une seule étiquette est connue dans la collection Eric Delpierre.

Marcel Ruault est employé en 1922 à la fromagerie de Brieux avant d'être envoyé par la SLFN à Habloville en 1923 pour reprendre la clientèle de fournisseurs de la fromagerie Carel-Année qui cesse ses activités.*4 En 1928, Loyer Pichard est appelé à Falaise où il prend probablement la direction de la fromagerie. Le couple revient quelques années plus tard à Brieux et ouvre une épicerie à « la Maison Royville » où ils décèdent tous les deux en 1951, Frumence en juillet et Loyer en novembre.

Sur la base des informations du recensement de 1931, il apparaît que Gallot Auguste (1906 Moutiers en Auge) et son épouse prennent la succession au Moulin Foulon en tant que laitiers employés par la SLFN. Il est probable qu'ils n'assurent plus que la collecte locale du lait sans fabriquer de fromage. Les annuaires des professionnels du lait mentionnent effectivement à Brieux une activité de la SLFN en 1931 et en 1934*5. Ensuite les recensements de 1936 et 1939 n'indiquent plus aucune activité de laiterie au Moulin Foulon.

De cette activité qui a duré une trentaine d'année, il ne reste entre le Logis et le Moulin Foulon, qu'un lieu-dit « la Fromagerie » où deux fenestrons caractéristiques d'un  hâloir sont encore visibles sur un bâtiment .(Voir photo)

Brieux 61 (Aerations du haloir 611)

Sources : REC Brieux, recensements de la population. *1 voir Lecacheux-Durand, Carel-Année Habloville du même auteur.

*2 « Le Coeur Camembert » O.Thiébault 1992 Ed Isoete. p.28. *3. Son mari Stanislas Amoureaux de la classe 1898 est rappelé au 1ier RIC. Il est tué le 30 août 1915 au moulin de Souain. Il avait été avant guerre fromager à Les Veys (50).

*4 Voir notice Lecacheux- Durand Carel-Année du même auteur. *5 Annuaire de l'industrie laitière 1931 p.124, Dictionnaire de l'industrie, du commerce, de la banque, de l'agriculture etc...1934 p.1923.

Entretien avec Gaignon Catherine arrière-petite-fille de Loyer Pichard , maire de Brieux.2018.

Gérard Clouet [Camembert-Museum le 20 novembre 2018]

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 19/12/2018

Creative Commons Licence
Camembert Museum by http://www.camembert-museum.com/ is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.