Kalbusch Jean-pierre (61)

 FROMAGERIE KALBUSCH JEAN-PIERRE .  [LA FERTÉ – MACÉ] 61.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

orne-225.jpg  orne-225b.jpg   

DANS LES ANNÉES 1930, JEAN-PIERRE KALBUSCH, APPROVISIONNAIT EN PRODUITS LAITIERS DIVERS, LES ÉPICERIES DE LA FERTÉ- MACÉ ET DE SES ENVIRONS. IL FAISAIT AUSSI LES MARCHÉS DE LA FERTÉ -MACÉ, ARGENTAN, PRÉ-EN-PAIL (MAYENNE) ET ENFIN BAGNOLES–DE–L’ORNE . POUR VENDRE LE CAMEMBERT QUI ÉTAIT SON PRODUIT PHARE, CELUI QU ’IL VENDAIT LE PLUS, IL SE RAVITAILLAIT POUR SON NÉGOCE, CHEZ LES DIVERS FABRICANTS DE LA RÉGION, D’ OÙ SANS DOUTE L’IDÉE DE FABRIQUER LUI- MÊME SES FROMAGES DE CAMEMBERTS, YAOURTS, ET PETITS SUISSES . UNE FOIS LA DÉCISION DE CRÉER SA PROPRE FROMAGERIE PRISE, MR KALBUSCH SE MIT À LA RECHERCHE DE LA MATIERE PREMIERE INDISPENSABLE À TOUTE FROMAGERIE : LE LAIT . IL SE MIT D’ ACCORD AVEC DES FERMIERS POUR LEUR ACHETER DU LAIT, IL ENGAGEA UN CHEF- FROMAGER POUR LA FABRICATION, ET SE MIT À APPRENDRE LE METIER DE FABRICANT DE CAMEMBERTS. IL ENGAGEA AUSSI UN EMPLOYÉ POUR LE RAMASSAGE DU LAIT, QUI AIDAIT AUSSI À LA FABRICATION ET À DIVERSES TÂCHES . LA CONSTRUCTION DE LA FROMAGERIE DÉBUTA EN 1933 ET S ’ACHEVA UN AN PLUS TARD EN 1934 ; ELLE ÉTAIT SITUÉE 55, ROUTE DE RÂNES, LIEU- DIT LES PEUPLIERS À LA FERTÉ- MACÉ DANS L’ORNE. UNE GRANDE COUR LA SÉPARAIT DE LA MAISON D’ HABITATION.

 kalbusch-1.jpg kalbusch-2-1.jpg   Orne-207

LES SOUVENIRS DE MONSIEUR JEAN KALBUSCH QUE NOUS REMERCIONS, ET À QUI NOUS DEVONS CET HISTORIQUE, NOUS LE CITONS : « JE ME SOUVIENS DE LA MACHINE À VAPEUR QUI ETAIT UTILISÉE CHAQUE JOUR POUR CHAUFFER LES GRANDS BACS D’ EAU NÉCESSAIRES AU NETTOYAGE DU MATÉRIEL ET DES LOCAUX ; LES BIDONS À LAIT , APRES LAVAGE DEVAIENT ÊTRE DESINFECTÉS AU JET DE VAPEUR : TOUT DEVAIT ÊTRE ASEPTISÉ » . LA COLLECTE DU LAIT S’EFFECTUAIT TOUS LES JOURS , DE FERME EN FERME, EN DEUX TOURNÉES AVEC UN VÉHICULE DE MARQUE « UNIC » DE 1928 , AMÉNAGÉ EN PLATEAU À RIDELLES , SUR LEQUEL SE RANGEAIENT 40 BIDONS DE 20 LITRES, PLUS UN DÉCALITRE POUR MESURER EXACTEMENT LA QUANTITÉ FOURNIE. LE TOUT ÉTAIT SOIGNEUSEMENT NOTÉ CAR CHAQUE FIN DE MOIS, IL FALLAIT RÉGLER LES FERMIERS POUR LEUR LAIT. L’ ARGENT ÉTAIT TOUJOURS MIS DANS UNE ENVELOPPE CACHETÉE OUVERTE EN PRÉSENCE DU FERMIER. ON ESTIME LES QUANTITÉS DE LAIT COLLECTÉES QUOTIDIENNEMENT, À 1400/1500 LITRES . ON FABRIQUAIT ALORS DE 500 A 600 CAMEMBERTS PAR JOUR, PLUS D’ AUTRES PRODUITS . LA FABRICATION ÉTAIT ARTISANALE, LES CAMEMBERTS ÉTAIENT AU LAIT CRU, MOULÉS À LA LOUCHE. LES PRODUITS DE MONSIEUR KALBUSCH CONTINUAIENT À SE VENDRE DANS LES ÉPICERIES ET LES MARCHÉS DE LA RÉGION, MAIS C ’ÉTAIT DÉSORMAIS SES PROPRES FABRICATIONS QU ’IL VENDAIT.

orne-226.jpg orne-300.jpg

ET COMME CHAQUE HISTOIRE A UNE FIN, MR JEAN-PIERRE KALBUSCH CESSA TOUTE ACTIVITÉ EN 1958 . LES BÂTIMENTS DE LA LAITERIE RESTERENT INOCCUPÉS PENDANT PLUSIEURS DÉCENNIES , AVANT D ’ÊTRE DÉMOLIS EN 1996-1997.

[je tiens à remercier chaleureusement Monsieur Jean kalbusch ainsi que toute sa famille pour tous les renseignements et l'aide précieuse fournies avec  beaucoup de gentillesse et de patience][Serge Schéhadé]

 

Date de dernière mise à jour : 16/06/2015

Licence Creative Commons
Camembert Museum de Serge Schéhadé est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.
Basé(e) sur une oeuvre à www.camembert-museum.com.