Fromagerie Maillet Albert & Renée (Ferme du Coudray, Avernes-Saint-Gourgon, Orne 61)

Mailletphoto 6

FROMAGERIE MAILLET ALBERT & RENÉE. [AVERNES-SAINT-GOURGON] par Madame PHILIPPE Joëlle.

La commune de Saint Cyr d'Estrancourt est rattachée à Avernes Saint Gourgon en 1821. L'église qui est la plus ancienne du pays Ornais date du XIème siècle. Vers la mi-juin, on célèbre la ''bourgelée'' (tas de fagots), fête d'origine païenne accaparée par l'Eglise chrétienne. Le roi tire un coup de fusil dans un bouquet de fleurs placé au sommet du tas de bois enflammé. Une fois le bois consumé, chacun des participants repart avec un tison pour protéger l'habitation de la foudre et de l'orage. Cette fête existe toujours à ce jour.

P10107998989

MAILLET Albert & Renée, l'ancienne fromagerie et le hâloir.

Vers 1900 (1)  M. Eugène Pellerin construit au « Coudray » une fromagerie. L'exploitation est  reprise par un fermier mais apparemment sans production de fromages jusqu'en 1945.

Avernes-Saint-Gourgon (Pellerin-21)

Albert MAILLET (1899/1975) et son épouse Renée VAUVARIN (1904/1989) s'installent à  la ferme du « Coudray » à la suite de François BIENVENUE. Préalablement ils faisaient valoir la ferme du château ''les  Parcs Fontaines'' à Fierville les Parcs (14) où ils sont fermiers de 1936 à 1945. Ils y fabriquent et vendent du pont-l'évêque comme déjà à Douville en Auge (14) où ils étaient auparavant. C'est la  mère d'Albert MAILLET, Rachel LEGRIP (1873/1937) qui les a initiés à la fabrication du fromage. Sur les 50 hectares de la ferme du « Coudray » ils élèvent 25 vaches laitières qui produisent environ 500 litres de lait selon la saison ; quelques poulinières apportent un complément de revenu.

La fabrication du fromage, plus précisément un grand pont-l'évêque ''Le Coudray'',  démarre en 1946

Moule-Pevqe     Pteveque 355nv

La production des pont-l'évêque est du ressort exclusif de Renée Maillet. Selon la saison elle en fabrique de 80 à 100 par jour à 50% de taux de matière grasse.Pendant une période de 5 ans ce taux est réduit à 45% avant de revenir au taux initial de 50%. La vente se répartit ainsi :
- un marchand du Havre prend une partie des fromages livrés en blanc.
- Renée MAILLET affine 50 pont-l'évêque qui sont directement vendus à la ferme à des clients réguliers, restaurants, particuliers ; certains fromages sont aussi livrés directement aux restaurants, aux épiceries à Orbec (14), au Sap (61).

L'activité de la fromagerie cesse en 1970, le lait continue à être vendu à la laiterie Lanquetot à Orbec (14).

Au décès d'Albert MAILLET en 1975, Renée MAILLET continue l'exploitation, avec seulement une gardienne qui trait les vaches. Elle décide de prendre sa retraite en 1985, à 81 ans.
Après le décès de Renée MAILLET en 1989, c'est son fils Albert-Jean MAILLET qui, avec sa part d'héritage, reprend la ferme avec sa femme Eliane, gardant seulement les poulinières et les bovins ; ils sont aidés de leur fils Benoît qui s'occupe exclusivement de l'élevage des poulinières.

Entretiens : Albert Jean et Eliane MAILLET, ainsi que Marcel et Janine MARAIS, janvier 2017.
Sources (1) : LEBEC Michel, Fromages et fromageries du pays d'Auge, 2012.             
  

Camembert-Museum, première publication le 14-03-2017 par Mme Joëlle Philippe.


 

 

 

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 13/11/2017

Licence Creative Commons
Camembert Museum de Serge Schéhadé est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.
Basé(e) sur une oeuvre à www.camembert-museum.com.