Historique de la fromagerie Toutain Auguste (14)

Toutain-25nv

LAITERIE-FROMAGERIE AUGUSTE TOUTAIN [CONDÉ-SUR-IFS]

Entretien avec Madame Toutain, ancienne fabricante de camembert à Condé-sur-Ifs (14) : "Mon père avait à l’époque une ferme importante. En 1902, il décida de faire, comme beaucoup d’autres gros agriculteurs des fromages en grande quantité pour les revendre sur la région parisienne et le nord. Il modifia, avec l’aide d’un voisin, une partie des dépendances, pour en faire une fromagerie. L’installation fut faite dans les règles de l’art, par une maison spécialisée de Flers. Nous avons commencé la fabrication non sans difficultés. Nous étions trois employés avec le voisin, et nous nous sommes retrouvés à deux, car mon époux était souffrant. La nuit, il fallait se lever pour retourner les fromages, régler les hâloirs et surveiller la température. Les dimanches et les jeudis, il y avait souvent des jeunes garçons du village qui venaient nous rendre de petits services. Les plus petits restaient là à nous regarder avec de grands yeux éblouis. Le brossage journalier des pots à collecte, nos grandes blouses grises et nos bottes apportaient au spectacle une dimension parfois peu ordinaires. Certains enfants, étaient payés ou nourris pour aller chercher des paillots, s’occuper du cheval, laver les bidons. C’était devenu, en quelques années, le centre actif du village. Dans certains cas, c’était de l’exploitation".

"Notre entreprise à nous, restait très familiale, mais il y avait aussi des domaines avec un maître, ses élevages et ses herbages. Le contremaître considérait souvent ses ouvriers comme des pauvres d’esprit. Situés au bas de l’échelle sociale, ils vivaient au fond des campagnes, sans confort, et étaient payés le moins possible. On les nourrissait à l’usine, eton leur distribuait des gratifications en alcool. En 1910, avec le syndicat, la plupart des ouvriers devinrent spécialisés. Nous, nous ne prenions pratiquement jamais de vacances. Il fallait travailler même les dimanches car les fromages n’attendaient pas !"

Toutain-27nv Calvados-1015 (Toutain-01nv)

L'HÉLIOGRAVURE : Les héliogravures (reproductions faites à partir de photographies), permettaient aux créateurs de redessiner les formes avec précision sur des pierres lithographiques. Les dessins étaient ensuite révélés dans un solvant et pouvaient être utilisés directement pour la reproduction. Dès la fin du XIXème siècle, des créateurs d'étiquettes de fromage, ont utilisé ce procédé graphique. En 1900, avec l'arrivée de la carte postale, il était possible pour les illustrateurs de reproduire n'importe quelle vue de lieu avec précision et sans déplacements. Ils imaginaient souvent, pour renforcer le message de l'image, des espaces et des personnages fictifs.Le dessin gardait un charme artificiel, celui de pouvoir inventer autre chose que le réalisme des photographies. (d'après le livre COEUR CAMEMBERT d'Olivier Thiébault).

AUTRES INFORMATIONS ; C’est le 06 novembre 1907, à 10h, que Monsieur Auguste Toutain, de Condé-sur-Ifs, dans le calvados, déposa la marque de camembert surfin « de la Pierre Cornue » au greffe du Tribunal de Commerce de Falaise. Il fut élu maire de Condé-sur-Ifs de 1912 à 1925. La fromagerie Toutain sera récompensée de médailles d'or en 1904 & 1905 pour son camembert, et d'une médaille de bronze en 1908.

Serge Schéhadé [Camembert-Museum, le 19 juillet 2015].

 

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 23/09/2015

Licence Creative Commons
Camembert Museum de Serge Schéhadé est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.
Basé(e) sur une oeuvre à www.camembert-museum.com.