Boscher Paul & Gallois Madeleine, Boscher & Fils (Laiterie, Fromagerie Aubréville 55)

55-Boscher Paul (Aubréville nv)

FROMAGERIE PAUL BOSCHER-GALLOIS [AUBRÉVILLE 55]

Paul Joseph Boscher est né à Reims le 07 mars 1898. Décédé à Aubréville le 11 octobre 1976. Son épouse Madeleine Gallois est née à Auve (Marne) en 1903. Elle est la fille de Gaston-Georges Gallois et de Marthe Marie-Blanche Assy. Décédée en 1993 à Varennes-en-Argonne. Le couple a deux garçons : Roger Boscher né en 1922 à Aubréville, et Gilbert Boscher, né en 1923 à Aubréville, et une fille Antoinette Boscher née en 1928.

En 1920, Paul Boscher épouse Madeleine Gallois. Le couple reprend la laiterie installée depuis la fin du 19ème siècle, en 1880, par la famille Gallois-Assy à Aubréville. La fromagerie prend le nom de Laiterie de la Vallée de l’Aire. Ils fabriquent du beurre et du camembert commercialisés sous la marque «Pré Fleuri» & «GYL» Leurs emballages de beurre et leurs étiquettes de fromage portent souvent la mention P. Boscher-Gallois. La personne en charge de la fabrication du beurre était Monsieur Houblotte, qui était aux commandes de sa baratte et du fil à couper le beurre. Trois ou quatre jeunes employées emballaient les demi-livres de beurre. Le fromage Le Pré Fleuri fabriqué à la laiterie Boscher était bien entendu consommé dans toutes les familles d’Aubréville, Il était en vente dans les deux épiceries du village. Quant aux producteurs de lait, ils pouvaient commander leur camembert directement auprès du chauffeur qui ramassait les bidons dans les fermes, et ce à des prix très intéressants. C’était des camemberts un peu « ratés » qui n’étaient pas commercialisés en raison d’un poids non conforme ou d’une déformation, sauf que la qualité était la même. Au dire des employés, Madame Boscher était la vraie patronne de la laiterie. Elle était la fille d’un industriel laitier, une femme de caractère qui allait se présenter aux élections municipales du 29 avril 1945, et sera élue maire de la commune, cette même année où les femmes obtiennent enfin le droit de vote. Elle voulait mener les conseillers comme elle mène ses ouvriers mais il y a eu quelques réticences. Une anecdote la concernant, à cette époque, la visite médicale des conscrits se déroulait au chef-lieu de canton, c’est-à-dire à Clermont. Les jeunes subissaient des examens et passaient ensuite devant un aréopage composé des maires des communes du canton. Mme Boscher tenait paraît-il à assister à cette présentation, il faut dire que les futurs militaires devaient se présenter nus… 

55-Aubreville (Boscher 05) 55 aubreville boscher 01nv

Madame Boscher collectionnait aussi les accessoires de cheminées, taques, crémaillères et chenets et l’un des murs extérieurs de la fromagerie était garni de taques, à l’intérieur aussi, ainsi que des crémaillères. Les bâtiments industriels et la maison étaient fleuris à la belle saison, elle veillait à la propreté de son domaine.

Le ramassage du lait se faisait par camion, tôt le matin, dans une vingtaine de fermes des environs. Par temps de neige, quand les routes étaient fermées, les producteurs laitiers livraient eux-mêmes leurs bidons de lait à la fromagerie. De nombreuses personnes de la commune y travaillaient, et les produits furent récompensés à de nombreuses reprises. Tous les jours, chacun à son poste, savait ce qu’il avait à faire, des employés administratifs comme le chef-comptable parisien NICOLAS Marcel en 1936, aux fromagers comme le suisse Heiz Frédéric, et aux chauffeurs, tout le monde s’activait. Cependant, la production variait à cette époque selon les saisons.

Meuse-1505nv (Boscher-01) Meuse-1501nv (Boscher 01) Meuse-1503nv (Boscher-01 Meuse-1500nv (Boscher-01)

Le 20 mars 1934, Paul Boscher-Gallois déposait la marque de fromage «Pré Fleuri»

Le 03 mars 1954, suivant acte notarial, une société à responsabilité limitée est formée sous la raison sociale : PAUL BOSCHER ET FILS. S.A. Elle a pour objet la transformation du lait et des produits laitiers, l’élevage et l’engraissement des porcs, et toutes opérations commerciales, industrielles, financières ou autres, se rattachant, même indirectement à l’objet de la société et pouvant contribuer à son développement. Le siège social reste à Aubréville. Le gérant est M. Paul-Joseph Boscher, industriel laitier, à Aubréville. Apports en numéraire 2,000,000 de francs. Apports en nature : (1) Un établissement industriel et commercial de laiterie, fromagerie, porcherie à Aubréville, comprenant éléments incorporels, mobilier de bureau, matériel mobile, matériel roulant, et marchandises pour une somme de 14,000,000 de francs, (2) une propriété à usage d’habitation et d’industrie de laiterie, fromagerie, porcherie, à Courcelles, commune d’Aubréville, pour la somme de 16,300,000 francs, (3) Quatre cités ouvrières et terrains à bâtir à Aubréville pour 2,400,000 francs, et enfin le matériel fixe estimé à 10,300,000 francs, ce qui porte le capital à un total de 45.000.000 de francs de l’époque.

Sources : (1) http://argonnecc.centerblog.net/rub-la-vie-du-village--31.html)

Serge Schéhadé [Camembert-Museum, première publication, le 16 mars 2021]

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 31/03/2021