Deutscher Georges, Laiterie de Rambluzin (55)

Meuse-373nv (rambluzin 18) Meuse 372nv rambluzin 18

FROMAGERIE DEUTSCHER GEORGES  [RAMBLUZIN-ET-BENOITE-VAUX ] [55] par Serge Schéhadé.

Fondée dans les années 1920, La petite laiterie Deutscher de Rambluzin était située à seulement deux kilomètres de Benoite-Vaux, réputée pour ses pèlerinages, «Le Petit Lourdes » comme on dit dans la Meuse. Ses bâtiments, une ferme isolée sur la commune de Rambluzin, étaient un ancien moulin sur le ruisseau de Récourt. Son propriétaire, Monsieur Deutscher ne ramassait le lait que sur les communes limitrophes, mais il disposait pour l'époque d'un important troupeau de vaches laitières, et fabriquait du camembert, du brie, ainsi que du beurre. Parmi les employés de la laiteirie Deutcher recensés dans les annéées 1930-1935, on peut citer les noms de : Delavalle Emile (chauffeur), Lardenois Pierre (manœuvre), Danizewski Vitalis (chef-fromager).

Certains employés (ceux cités plus haut) allaient se distinguer en faisant parler d'eux dans la presse en 1933 qui titrait : -Accident Compliqué. - M. Deutscher, directeur de la fromagerie de Rambluzin. a porté plainte contre trois membres de son personnel dans les conditions suivantes : Le 6 Juillet, le chauffeur Emile Dellavalle, 19 ans, pilotait une camionnette, dans laquelle avaient pris place MM. Pierre Lardenois-, 43 ans, manœuvre, et Vitalis Danizewski, 30 ans, chef fromager, lorsqu'avant Pierrefitte-sur-Aire, le véhicule faucha une borne kilométrique, gravit un talus et s'immobilisa dans un pré, causant au propriétaire un préjudice de 1.000 francs, que M, Deutscher; a dû rembourser. Or, Delavalle et Lardenois ont avoué que Danizewski avait tiré un coup de carabine contre une buse et que c'est en regardant où était tombé l'oiseau que le chauffeur n'avait plus surveillé la direction de la camionnette qui était allée s'échouer dans le pré. Le chef fromager nie avoir tiré un coup de fusil et nie également avoir dévissé une pièce de la direction pour simuler un accident"

L'année suivante le chef fromager faisait encore parler de lui : "1934- volé. L'an dernier, Vitalis Daniszewski, 31 ans, chef fromager à Rambluzin, avait soustrait à son patron, M. Georges Deutscher, 90 kg de beurre, dont il chargea son amie, Suzanne Bouchard, 28, ans, de s'en débarrasser aux Halles, à Paris. Cette affaire fut évoquée le 2 Mars dernier et mise en délibéré. » Rendant son Jugement aujourd'hui, le tribunal condamne Daniszewski et son amie à deux mois de prison avec sursis et solidairement à 100 fr. d'amende. M. Deutscher se voit en outre allouer 1200 fr. de dommages-Intérêts.

1933- Des problèmes liés au déversement des eaux usées, on peut ainsi lire : Rambluzin, Truites Empoisonnées. M. Pérignon, garde domanial des eaux et forêts à Rambluzin, était avisé, mardi 8 août, qu'une soixantaine de truites reposaient, empoisonnées, dans le fond du ruisseau de Récourt, à 300 m. en aval de la laiterie de Rambluzin. Monsieur Marie, conseiller référendaire à la Cour des comptes, demeurant, 21, rue de Marignan, à Paris, et locataire du lot de pêche, estime rue le préjudice causé s'élève à 800 francs et a porté plainte contre Inconnu. Au cours de l'enquête, on a Interrogé M. Vitalis Danizewski, chef fromager de le laiterie, mais ce dernier déclare que le matériel de la laiterie n'apas été nettoyé à l'eau de javel depuis le 8 juillet. L’enquête se poursuit...

1935- Vente de la laiterie-fromagerie, changement de propriétaire : -Etude de Maître BAUDOT, notaire à Verdun. Suivant, acte reçu par Me BAUDOT, notaire à Verdun, le 13 Juin 1935, enregistré à Verdun le 18 Juin 1935. Folio 38, n. 297, M. Georges DEUTSCHER, négociant, et Mme Augustine LEGRAND. son épouse, demeurant ensemble à Hayange, ont cédé à M. Basile DIACOS, ingénieur agricole, demeurant à Paris, le fonds de commerce de laiterie exploité à Rambluzin (Meuse), route de Récourt, comprenant la clientèle, l'achalandage et le matériel servant à l'exploitation. L’entrée en jouissance a été fixée au 16 Juin 1935. Les oppositions, s'il y a lieu, devront être faites, à peine de forclusion, dans les dix jours de la seconde insertion et seront reçues à Verdun, en l'étude de Maître BAUDOT, notaire. Pour première insertion, BAUDOT. L’insertion au bulletin officiel des ventes et cessions de fonds de commerce a eu lieu le 26 juin 1935.

1956-Monsieur Deutscher va quitter la France et aller se retirer en Allemagne, son pays d'origine. La maison d'habitation a changé plusieurs fois de propriétaires.

Serge Schéhadé [Camembert-Museum, première publication, le 18-04-2017]

 

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 05/05/2017

Licence Creative Commons
Camembert Museum de Serge Schéhadé est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.
Basé(e) sur une oeuvre à www.camembert-museum.com.