Gervaix Henri (Basuel 59)

59-basuel (gervaix 1nv

SOCIÉTÉ COOPÉRATIVE DE LA LAITERIE DE BASUEL, FROMAGERIE HENRI GERVAIX  [BASUEL 59]

En ce début du XXème siècle, dans le Nord de l’Europe, plus particulièrement au Danemark et aux Pays-Bas, de nombreux perfectionnements techniques vont contribuer au développement d’une vraie industrie laitière et beurrière. Les écrémeuses centrifuges font leur apparition. Elles fonctionnent à la vapeur, d’où un gain de productivité et de temps. Le Nord de la France, proche de ces pays, est bien placé, puisqu'il est en mesure de fournir les quantités de lait nécessaires pour approvisionner en lait de consommation les principales villes du nord, et de transformer les excédents en beurre et plus tard en fromages.

À cette époque, les français et la religion font encore à peu près bon ménage. Le curé, comme le Maire ou l’instituteur du village sont des gens influents, respectés et écoutés. C’est sous l’impulsion de leur curé, que les cultivateurs de Basuel, grands producteurs de crème et de beurre, vont créer en 1899, « La Société Coopérative de la Laiterie de Basuel »

59 basuel lettre gervaix 95nv

Le curé avait fixé ses vues sur un terrain non exploité et proche de la gare, le long d’une rivière à l’eau limpide et abondante. Ce religieux, très impliqué dans la vie de sa commune, va réunir un beau dimanche, au presbytère, une trentaine de cultivateurs afin de leur exposer son projet. Dès le lendemain, plus de 50.000 francs sont souscrits par actions de 100 frs. La laiterie Coopérative de Basuel voit le jour. Le projet est viable : Abondance de l’eau et proximité des voies ferrées. Les champs et les prairies sont riches, et puis l’abondance de la matière première est assurée, puisque les cultivateurs de Basuel disposent alors d’un peu plus de sept cent belles vaches laitières. À noter qu'à cette même époque, Bazuel comptait 940 habitants.

La production principale est le beurre frais et ½ salé. Ce beurre est garanti pur. On fabrique aussi un fromage en pâte, dont le nom n’est pas spécifié. Les expéditions sont quotidiennes, le beurre est vendu en mottes, et les prix se veulent très compétitifs, défiant toute concurrence. Les conditions générales de vente sont celles de l’époque, c’est-à-dire paiement au comptant, sans escompte. Toutes les marchandises expédiées de la gare de Basuel, voyagent aux frais, risques et périls du destinataire. Les emballages retournés en bon état, sont repris franco de port en gare de Basuel. Ceux en mauvais état sont refusés.

Dans une lettre adressée à Monsieur le préfet du Nord à Lille et datée du 29 janvier 1902, le directeur de la Laiterie de Basuel, M. Quiévreux (signature pas trop lisible), demande l’autorisation de planter une haie afin de mieux délimiter le terrain de la laiterie. En voici le contenu.

Monsieur le Préfet, Nous prenons la respectueuse liberté de vous écrire pour solliciter l’autorisation de planter une haie, dans le but de clôturer notre propriété, dans la partie faisant lisière avec la ligne du tramway du Cambrésis. En attendant votre réponse, nous vous prions, Monsieur le Préfet, de nous considérer comme vos très humbles et tout dévoués serviteurs.

Dans un autre courrier daté celui-ci de 1917, on notera que la dénomination sociale est désormais « Laiterie Coopérative de Basuel », une association de producteurs au capital de 35.000 frs. En 1911, la laiterie emploie quatre ouvriers seulement. Pendant la Grande-Guerre de 1914-18, la laiterie de Basuel continue de fonctionner, non sans quelques difficultés. Elle est dirigée par un allemand, Monsieur Muller. En 1918, les anciens bâtiments de la laiterie coopérative sont démolis, pour laisser la place à des bâtiments plus fonctionnels et plus modernes. Cependant, l’activité ne reprendra qu’en 1921. Ces années jusqu’au début de la seconde Guerre Mondiale, sont une alternance de périodes de prospérité et de déconfitures (1)

59 basuel3nv

Dans les années 1930, Monsieur Henri Gervaix (1892-1968), arrive de Suisse, il est détaché par la Laiterie Guigoz (2), pour aider au développement de la laiterie de Basuel ; Nous ignorons à ce jour, la raison pour laquelle la société suisse s’intéresse à la petite laiterie coopérative de Basuel. Besoin d’installer des sites de production en France, ou simplement assurer son approvisionnement croissant en lait ?

Le 1er août 1937, Henri Gervaix reprend la direction de la laiterie coopérative. La nouvelle dénomination sociale est : Ets Henri Gervaix, Laiterie Fromagerie de Basuel, Les Fromageries Réunies » pourquoi cette mention de fromageries réunies ? tout simplement car la laiterie de Basuel disposait d’une succursale située à Le Cateau. La fabrication de fromages et de lait en poudre est développée. En 1938 (19 août), Henri Gervaix va déposer au greffe du Tribunal de commerce de Cambrai, deux marques de fromages : Un fromage en pâte portant la mention Société Anonyme des Laitiers détaillants de Lille et l’autre, Fromage pour tartines, les Fromageries Réunies. Pendant la Seconde Guerre, l’activité est interrompue pendant un certain temps mais reprendra assez rapidement.

Vers les années 1946-1950, la laiterie coopérative devient laiterie industrielle, c’est-à-dire une usine à capitaux privés, propriété de la famille Gervaix. C’est à cette même période, que les deux fils de M. Gervaix (André et Henri) commencent à aider leur père dans ses activités laitières. Ils vont s’atteler à développer les zones de ramassage, qui s’étendent sur un rayon de 15 kilomètres autour de Basuel, et à diversifier les fabrications de fromage, en faisant fabriquer du gruyère, Edam, Saint-Paulin, Mimolette, Maroilles, petit-suisse, yaourts et autres produits.

59 basuel4nv 59 basuel12nv

            Le Cateau (Succursale de Bazuel)                                                  Les hâloirs.

Les années 1960-1970 sont les plus prospères pour cette entreprise qui emploie 50/60 personnes. La collecte du lait qui ne dépassait pas les 3000 litres/jour dans la décennie 1910, passe désormais à 6.500.000 litres pour l’ensemble de l’année 1970, avec une production de 100 tonnes de beurre, et 25000 kilos de fromages à pâte pressée. Monsieur Gervaix exporte aussi de grandes quantités en République Fédérale Allemande (RFA) (Environ 200 tonnes).

Nord 200nv gervaix 200 Nord 205nv gervaix 205 Nord 220nv gervaix 220 Nord 230nv gervaix 230

Malgré de gigantesques efforts de diversifications, d’ouverture vers les marchés étrangers, la crise s’installe. La concurrence avec les nombreuses laiteries coopératives est rude. Celles-ci bénéficiant de statuts bien plus avantageux que ceux des laiteries industrielles. Le 30 juillet 1971, la laiterie de Basuel va fermer définitivement ses portes, après 72 ans d’activité

Serge Schéhadé [Camembert-Museum, 1ère publication le 19 juin 2018]

  1. Article de la Voix du Nord, 2017.
  2. Société spécialisée dans les laits infantiles, fondée en 1908 par Maurice Guigoz qui reprend une laiterie existante à Châtel Saint-Denis, qui fabrique du lait en poudre, après avoir amélioré le procédé de fabrication, il installe son usine à Vuadens (Suisse).
  3. Informations fournies par Mme André Gervaix (2004)

 

Date de dernière mise à jour : 06/07/2018

Creative Commons Licence
Camembert Museum by http://www.camembert-museum.com/ is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.