Leduc Lucien (Sommeron) (02)

02-laiterie-de-l' Etang Sommeron-nv

L'histoire de la laiterie de l'Etang, commence en 1904, lorsqu'un groupe de producteurs herbagers va prendre l'initiative de constituer une société anonyme pour la reprise et l'exploitation de la laiterie de l'Etang à Sommeron. La société Carette Magnier & Cie est constituée pour une durée de 10 ans avec un capital de 30.000 francs...... (Réf : Archives Commerciales de la France journal hebdomadaire, année 1904)

80 ans plus tard, à Sommeron, en plein cœur de la Thiérache, l’entreprise familiale Leduc fabrique et affine le plus ancien, le plus populaire et le plus connu des fromages du nord : Le Maroilles ou Marolles. Les méthodes de fabrication ancestrales, des moines de l’abbaye de Saint-Humbert sont toujours respectées. Le maroilles est produit à partir de lait de vaches noires et blanches de Thiérache, par emprésurage, puis séché dans un hâloir où il se couvre d’une légère moisissure bleue. Après lavage, le fromage est descendu, pour l’affinage en caves, pour une période allant de 5 à 7 semaines. Tous les dix jours, les fromages sont délicatement lavés sur chaque face avec une brosse douce et légèrement mouillée, puis retournés.

L’histoire de la laiterie fromagerie de l'Etang de Sommeron va continuer en 1933, avec de nouveaux propriétaires : Monsieur & Madame Lucien Leduc.

Leduc-fabrique

Après la fermeture des caves d'affinage du Petit Dorengt en 2008, Leduc s'installera sur son nouveau site de Sommeron (voir photo).

À cette époque, la fabrication des fromages était basée essentiellement sur des maroilles blancs ou frais qui étaient ensuite vendus aux nombreux affineurs situés dans la zone d’appellation contrôlée actuelle mais aussi dans le département du Nord, même si certains Maroilles frais étaient fabriqués en Vendée. À la fin de la Seconde Guerre Mondiale, la reprise d’activité s’est faite de façon plus organisée et l’affinage a pris un rythme plus important. Le principal atelier d’affinage étant situé à Hirson sous la marque FONNE (M. Fonné étant associé avec M. Lucien Leduc), cette méthode a permis d’écouler plus des trois-quarts de la production de la fromagerie de Sommeron.

En 1960, les religieux et la population de Landrecies, localité voisine de Maroilles, où existait jadis une puissante abbaye bénédictine, célébraient le millénaire de la création de cet antique fromage. Cette même année, Claude Leduc, fils de M & Mme Lucien Leduc, va rejoindre l’entreprise familiale, où il prendra quelques années plus tard la direction de la fromagerie de Sommeron.

LeducMaroille-1 LeducMaroille-2 LeducMaroille-4

À la fin des années 1980, un grand nombre d’affineurs qui, pour la plupart s’approvisionnaient à la fromagerie de Sommeron, vont cesser leur activité. En 1988,  M Claude Leduc, son épouse et ses deux fils, Marc & Eric, décide de reprendre les caves d’affinage du Petit Dorengt, qui avaient appartenues à la famille de Désiré Mayeur, puis Jean Goubault. Les activités débutent dès le mois de septembre de la même année, et très vite la fromagerie Leduc doit faire face à une demande croissante de la distribution avec une évolution très rapide. La production à l’atelier d’affinage, est passé de 9 tonnes en 1988 à 55 tonnes en 1989, puis à 268 tonnes en 1990, pour atteindre plus de 400 tonnes en 1992.

Le petit dorengt coll degrelle

Photo des caves du Petit Dorengt prise en 2007 (Collection : G. Degrelle)

Des récompenses :
Médaille d’Argent pour son Fromage pasteurisé 56 %, Paris : 1977,
Médaille d’Or pour son Maroilles pasteurisé 45 % AO, Paris : 1983,
Médaille de Bronze pour son Maroilles pasteurisé 45 % AO, Paris : 1984,
Médaille d’Or pour son Maroilles thermisé 45 % AO, Paris : 1985,
Médailles de Bronze pour son Maroilles thermisé 45 % AO, Paris : 1986,87,
Médaille d’Argent pour son Maroilles cru 50 % AO, Paris : 1989,
Médailles d’Argent pour son Maroilles pasteurisé 45 % AO, Paris : 1990,91,
Médailles d’Or pour son Maroilles pasteurisé 50 % AO, Paris : 1992,93,94,95,
Médailles de Bronze pour son Maroilles pasteurisé 50 % AO, Paris : 1994,96,03,
Médaille d’Argent pour son Maroilles thermisé 50 % AO, Paris : 2004,
Médaille de Bronze pour son Maroilles pasteurisé 26 % AO, Paris : 2010,
Médaille d’Argent pour son Maroilles pasteurisé 26 % AO, Paris : 2012,
Médaille de Bronze pour son Maroilles pasteurisé 26 % AOP, Paris : 2014,
Médaille d’Or pour son Maroilles pasteurisé 26 % AOP, Paris : 2015,

Leduc remise de prix 2015

Claude Leduc, président du Syndicat Maroilles, récupère les récompenses obtenues par les lauréats au Concours Général Agricole de Paris 2015. (Photo de presse)

La S.A.R.L. Leduc a réussi à maintenir depuis cette date une production constante en investissant régulièrement chaque année pour améliorer la productivité et moderniser sa production de Maroilles, Vieux-Lille, Dauphin, Rocroi, Crème de Maroilles). Mais on est en droit de se poser la question quand-même à savoir si la méthode inventée par les moines de l’abbaye de Maroilles en l’an 960 est encore respectée ?

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 09/03/2015

Licence Creative Commons
Camembert Museum de Serge Schéhadé est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.
Basé(e) sur une oeuvre à www.camembert-museum.com.