Joë Bridge (1886-1967)

Joe-Bridge-Photo1.jpgJoë Bridge (New York 1886 - Paris 1967)

Joë Bridge est le surnom de Jean-Louis-Charles-Joseph Barrez, auteur dramatique, peintre, humoriste, journaliste, rédacteur à la revue "les Enfants de France", illustrateur, affichiste et graphiste français, né à New-York aux Etats-Unis en 1886. Il débute sa carrière sur les planches des Music-halls parisiens en 1904, dans des numéros humoristiques. Parallèlement, Il dessine aussi des affiches et collabore à la presse satirique de l’époque. Joë était aussi champion d’escrime et nous savons qu’il s’était battu en duel en 1912, blessant légèrement son adversaire, suite à une polémique dans une revue d’armes. En 1922, Joë Bridge va fonder son atelier de publicité au 224, rue de Rivoli, à Paris. Nous lui connaissons un autre atelier à Paris, au 3, Cité Bergère (déménagement probable). Il était l’ami de Francisque Poulbot, Jean-Louis Forain, Adolphe Willette, Maurice Neumont, Louis Morin et de Lucien Boyer. Certains d’entre eux faisaient partie du comité de la République de Montmartre dont voici l’histoire :

C’est en 1920, par un soir d’hiver frisquet, que l’humoriste et dessinateur Joë Bridge propose à ses amis réunis dans un petit estaminet de la Butte, de réagir au modernisme sans limite dans les Arts, et de créer un mouvement de rééquilibrage qu’ils appelleraient « La République de Montmartre ». Les statuts sont déposés le 07 mai 1921, et Willette en est le premier président. En 1923, le chansonnier Lucien Boyer va créer l’hymne de l’institution. Nous vous conseillons fortement de l’écouter sur ce site

http://dutempsdescerisesauxfeuillesmortes.net/audio/b/boyer_lucien_monte_la-dessus.mp3

Toute l’ambiance d’une époque est résumée en une chanson.  

photo-joe-bridge.jpg Bridge-04.jpg Bridge-02.jpg 

Joë Bridge, Son Univers :    Bridge était très en vue dans les années 1920. Tout au long de sa riche carrière, Il va intervenir pour des sociétés à très fort potentiel économique comme pour Félix Potin (Chocolat), La Régie des Tabacs et sa marque de cigarettes Gauloises (Années 1930), mais aussi pour les engrais Dior, une entreprise de la Manche « l’Engrais Dior c’est de l’or », La marque Olida (Charcuterie), les automobiles Vermorel dans le Rhône, Etude d’affiche pour la Coupe du Monde de Footballen1938, et en ce qui nous concerne particulièrement à nous tyrosémiophiles sa collaboration avec les frères Graf du jura (Fromages fondus) et la création des personnages de Graf et Grafinette. 

joe-bridge-buvard-graf-1.jpg

 

Vers  1929-1930, Émile Graf invite l'illustrateur Joë Bridge à Dôle, pour concevoir une publicité. Celui-ci arrive au beau milieu d'une fête campagnarde, ce qui lui donne l'idée d'inventer les personnages de Graf et Grafinette. Ce genre de publicité exploitant l'image de l'enfance heureuse était alors très à la mode.

jura-2.jpg jura-2b.jpg jura-2d.jpg

Dans les années de guerre (1940), Joë Bridge va se réfugier à Londres. À la fin de la guerre, il reviendra enseigner le dessin, et en 1947, il présidera le syndicat autonome des journalistes dessinateurs.

Serge Schéhadé [Camembert-Museum, 09 mars 2011]

  

 

 

Date de dernière mise à jour : 14/09/2015

Licence Creative Commons
Camembert Museum de Serge Schéhadé est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.
Basé(e) sur une oeuvre à www.camembert-museum.com.