Les Sales Copieurs.

 

LES SALES COPIEURS [PAR MICHEL COUDEYRE]

On aura compris que chaque sujet abordé ici est le prétexte à montrer ce qui nous est cher, des étiquettes de fromage. Pourtant, aucune étiquette vraie et authentique ne sera montrée dans celui-ci. Nous y observerons plutôt l’influence qu’exercent les étiquettes dans le monde qui nous entoure, celles-ci font désormais partie de notre patrimoine. La Vache qui Rit a rejoint depuis longtemps déjà le bébé Cadum et le bonhomme Michelin dans le panthéon des personnages publicitaires emblématiques. Elle remplace en France très heureusement la boîte de soupe Campbell de l’américain Andy Warhol et le camembert dans sa boîte fait désormais figure de gloire nationale.

L’identité très forte des étiquettes de fromage et leur présentation unique dans des boîtes rondes en bois déroulé a amené différents acteurs de la vie commerciale à exploiter à leur profit cette présentation particulière. Les Caramels de Normandie se sont très tôt appuyés sur la renommée des camemberts en présentant leur produit de façon similaire. C’est un coup de chapeau au produit de référence, ce qui ne pouvait bénéficier qu’aux deux parties.

  

Plus étrange, cette même utilisation par le Studio Trans BD pour présenter ses illustrateurs (l’étiquette est signée Solé en 1987) ; la justification de cet emprunt s’exprime par cette mention : 100% matière création.

 

On retrouve cette même démarche avec ces 7 étiquettes de fromage de chèvre pour la présentation d’une équipe de  « roughmen » et destinées à exprimer la variété de leurs talents. Autre exemple inattendu avec cette présentation d’un CD des Bidochons « 1% matière grise, 99% matières grasses » évoquant fortement l’esprit franchouillard de leurs auteurs.

  

Avec cette fausse étiquette reprenant les portraits de Lady Di et du Prince Charles, le magazine « Normandie Magazine » qui en a fait sa Une a voulu souligner la prise de position du Prince Charles pour la défense du camembert traditionnel au lait cru.

 

Enfin les peintres comme J.P. Salaün, Béchou ou encore les caricaturistes, ici deux exemples, s’appuient sur l’aspect national patrimonial et intemporel de la Vache qui Rit pour en faire l’objet de leur inspiration à l’instar de la Joconde.

 

Voici quelques nouveaux éléments en complément de notre article : Il s’agit d’étiquettes de confiseries qui à l’instar des boîtes de caramels parodient quelquefois avec humour nos tyrosèmes. On remarquera notamment le Petit Pont Monseigneur, le Suca-membert ou encore les mini camemberts en pâte d’amande. J’ai pour ma part pu observer encore récemment un camembert bruiteur vendu dans sa boîte, camembert destiné à alimenter plus la farce que l’estomac !

Cette petite collection parallèle est loin d’être exhaustive et chacun d’entre nous aura à cœur de la compléter car ces avatars ne nous ont pas encore révélé toutes leurs diversités ni toutes leurs richesses. Longue vie à ces « sales copieurs » qui sont comme un hommage à leurs modèles.

[Michel Coudeyre] [Camembert-Museum, le 09/10/2011]

     

Date de dernière mise à jour : 12/01/2012

Licence Creative Commons
Camembert Museum de Serge Schéhadé est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.
Basé(e) sur une oeuvre à www.camembert-museum.com.