Charles Perrault : Cendrillon, Le Petit Poucet, et Autres Contes Merveilleux.

Cendrillon-2001

LE PERSONNAGE ET L'HISTOIRE DE CENDRILLON RÉSUMÉS : Après le décès de son épouse, le père de Cendrillon se remarie avec Madame de Trémaine, une femme méchante, cruelle même, qui avait déjà deux filles prénommées Anastasie et Javotte, ainsi qu'un chat appelé Lucifer. Hélas, le père décède à son tour, et voilà que la belle-mère relégue Cendrillon au rang de servante dans sa maison. Soumise au silence, humiliée, exploitée et contrainte de satisfaire les moindres désirs des trois femmes Trémaine, Cendrillon n'a pour elle que ses rêves, et l'espoir d'une vie meilleure. Contrainte quotidiennement à une quantité de tâches impressionnantes, Cendrillon peut compter sur le soutien et l'aide de quelques amis animaux, comme Pataud, le chien, Major le cheval, ainsi que les souris et les oiseaux.

Un jour, la nouvelle d'une invitation à un bal donné en l'honneur du Prince adressée à toutes les jeunes filles à marier donne espoir à Cendrillon de sortir de son calvaire. Madame de Trémaine  l'autorise à y aller, à condition qu'elle termine préalablement toutes ses tâches. Pendant qu'elle travaille, ses amis souris et oiseaux lui confectionnent une robe à partir de tissus et d'un collier abandonnés par Anastasie et Javotte. Lorsque les deux soeurs voient Cendrillon avec la robe, elles s'empressent de la déchirer pour y récupérer ce qui leur appartient. Désormais en guenilles, Cendrillon ne peut plus se rendre au bal. En pleurs dans le jardin, la jeune femme reçoit la visite de sa marraine la Bonne Fée qui, par un merveilleux enchantement, lui donne une robe somptueuse et un magnifique carrosse afin qu'elle se rende au château royal.

Au bal, Cendrillon attire l'oeil du Prince Charmant, dont elle va tomber amoureuse et avec lequel elle dansera toute la nuit, jusqu'à ce que le premier coup de minuit retentisse. La fin de l'enchantement provoqué par la Bonne Fée contraint Cendrillon à quitter précipitemment le palais, abandonnant au passage une de ses pantoufles de verre. Le Prince ayant émis le souhait d'épouser la jeune femme avec qui il a dansé, son père le roi, ordonne au Grand Duc de ramener la première fille qui parviendra à enfiler la pantoufle. Convaincue que Cendrillon est la jeune femme recherchée, Madame de Trémaine l'enferme à clé dans sa tour avant l'arrivée du Grand Duc. Le courage de Gus et Jaq, aidés par Pataud, les autres souris et les oiseaux, permet à Cendrillon de sortir et de montrer qu'elle possède l'autre pantoufle. Retrouvée, Cendrillon peut ainsi épouser le Prince, accomplir son rêve et fuir la tyrannie des Trémaine.

cendrillon-02.jpg Indre loire 934nv (Cangey 01) Cendrillon-05

cendrillon-03.jpg Cendrillon-04

Cette série d'étiquettes de fromage représentant Cendrillon assise près d'une cheminée avec son balai, et tenant un fromage dans les mains, entourée de ses amies les souris, probablement après une longue journée harassante, est une création de l'imprimerie Grange et Guy à Paris. Cependant cette création est loin d'être unique puisqu'elle était proposée par l'imprimeur à tout fabricant souhaitant apposée l'image sur ses boîtes de  camemberts ou autres fromages. Il suffisait pour cela de modifier les couleurs et d'ajouter le texte souhaité par le client.

Cendrillon-q17a Cendrillon-q17b Cendrillon-q17c Cendrillon-q17d

Cendrillon-cm11 Cendrillon-cm12 Cendrillon-cm13 Creuse-07nv (Chenerailles23E)

Dès le 19ème siècle, les folkloristes (Personnes qui recueillent et étudient les arts et traditions populaires d'un pays ou d'une région)  ont commencé à rassembler les milliers de contes issus detraditions orales de tous les continents. Il leur est rapidement apparu qu’ils pouvaient être regroupés en fonction de similitudes de leur schémanarratif ou de leur sens profond. Audébut du 20ème siècle, le finlandais Antti Aarne a commencé le classement systématique des contes en différents types, répertoire qui a été continué par l’américain Thompson. La classification internationale Aarne-Thompsoncompte aujourd’hui plus de 2300 contes, parmi lesquels de nombreux sont dits « contes merveilleux». Il existe 450 versions de Cendrillon ! Les variantes de ce conte sont toutes regroupées sous le même code (AT 510 : contes merveilleux avec aides surnaturelles). Seul point commun de ces centaines de récits du « cycle de Cendrillon » dépeignant des lieux, épisodes, morales et tonalités très variés : le personnage de la jeune fille a perdu sa mère et est maltraitée par sa belle-mère.
 

Petit-poucet-5
 
Une année de grande famine, un couple de bûcherons très pauvres se voient contraints d’abandonner leurs sept enfants, âgés de 7 à 1O ans, dans la forêt, car ils n’ont pas le courage de les voir mourir de faim. Mais le plus jeune, très avisé, ayant tout entendu du projet de ses parents, décide d’anticiper : il va ramasser des petits cailloux qu’il sème tout le long du chemin, aussi ses frères et lui regagnent-ils la maison paternelle sans aucune difficulté. Or il se trouva que ce jour là, le seigneur du village avait enfin remboursé aux bûcherons l’argent qu’il leur devait et ils étaient en train de faire bonne chère et la mère se lamentait de l’absence de ses enfants, quand elle les entendit. La joie est immense et cette joie dura tant que le couple eut de l’argent.
Lorsqu’ils se retrouvèrent dans la précarité première, les parents décident à nouveau d’abandonner leurs enfants mais en prenant soin cette fois-ci qu’ils ne puissent retrouver le chemin de la maison. Outre qu’ils décident de les conduire au plus profond de la forêt, ils avaient pris soin, la veille au soir de fermer la porte à double tour et le Petit Poucet fut empêché d’aller ramasser des cailloux. Aussi malgré la précaution dérisoire du Petit Poucet de semer des miettes de pain ( il n’est pas si avisé que cela), les frères sont perdus au milieu de la forêt, dans la nuit et les intempéries.
 
Yonne-89102nv Yonne-89100nv
 
ais le Petit Poucet aperçoit une lumière et bientôt ils arrivent à une chaumière, mais c’est celle d’un ogre et malgré les justes raisons invoquées par sa femme pour leur refuser l’hospitalité, ils insistent pour être recueillis, espérant que l’ogre aura quelque pitié d’eux. Elle les cache donc sous leur lit mais c’est sans compter sur le flair incomparable de son mari qui découvre où sont cachés les enfants et qui décide de les servir en festin à trois ogres de ses amis. La femme réussit toutefois à le convaincre de remettre au lendemain leur exécution. Ainsi, les 7 frères sont couchés dans un même lit dans la même chambre que les 7 filles de l’ogre. Le Petit Poucet prend la précaution d’échanger les couronnes d’or contre leurs bonnets dans l’éventualité où l’ogre exécuterait son forfait pendant leur sommeil. De fait l’ogre monte dans la chambre des enfants et tue ses 7 filles, croyant tuer les 7 garçons. Le Petit Poucet intime l’ordre à ses frères de fuir, mais le lendemain matin, l’ogre fou furieux, se lance à leur poursuite avec ses bottes de sept lieues. Fatigué, il s’arrête et s’assied sur la pierre sous laquelle les enfants s’étaient caché en apercevant l’ogre. Tandis qu’il dort à poings fermés, le Petit Poucet ordonne à ses frères de rejoindre très vite le logis paternel, tandis qu lui, chaussé des bottes de sept lieues, se rend chez la femme de l’ogre, lui fait croire que son mari est aux mains de brigands qui réclament une rançon et qu’il est chargé par son mari de venir chercher toute sa fortune ( la preuve pour aller plus vite il lui a prêté ses bottes) et riche, il rentre chez ses parents qui l’accueillent avec joie et soulagement.
 
 

 
 
 
 

 

Date de dernière mise à jour : 15/09/2017

Licence Creative Commons
Camembert Museum de Serge Schéhadé est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.
Basé(e) sur une oeuvre à www.camembert-museum.com.