Diane de Poitiers.

dianepoit03.jpg 
 
 
Diane de Poitiers : Les secrets de beauté d’une maîtresse Royale……….
 
La légendaire beauté de Diane de Poitiers, célèbre à travers les siècles, a inspiré peintres, sculpteurs et poètes. Brantôme, un chroniqueur de l’époque, assurait qu’à sa mort à 66 ans, elle était aussi belle et fraîche qu’une femme de 30 ans. C’est pourquoi, au lieu de vous livrer ici une terne biographie tirée d’un quelconque livre d’histoire, truffée de dates que personne ne retiendra, ou un copié/collé extrait d’une wiki encyclopédie en ligne, semblable aux devoirs de nos jeunes collégiens et lycéens, nous faisons le choix de vous parler dans les lignes qui suivent de beauté et de l'éternelle jeunesse...
Diane était une femme incomparable et insaisissable, une femme d’affaires redoutable qui gérait son patrimoine d’une main de fer. Une femme influente aussi. Ne l’appelait-on pas la plus que Reine ? De nombreux lieux portent encore ses traces : les châteaux de Chenonceau, Anet, Chaumont. Mariée à l’âge de 16 ans à Louis de Brézé, de 40 ans son aîné, elle devient veuve à 32 ans. Diane s’occupe de l’éducation des fils du Roi François 1er dont Henri d’Orléans, pour lequel elle organisera le mariage avec Catherine de Médicis. D’après leur correspondance, c’est en 1538, qu’elle devient la maîtresse du Roi de France Henri II. Une longue passion commence. Mais quel était vraiment le secret de sa beauté ?
 
loir-cher-140.jpg loir-cher-140b.jpg 
 
Ambroise Paré, qui était son médecin, l’incitait à suivre des règles d’hygiène inhabituelles pour l’époque. Alors que l’on pensait que l’eau était néfaste pour la santé, Diane prenait quotidiennement un bain froid… Sa peau était d’une très grande blancheur. Tous les jours elle buvait un bouillon composé d’or potable pour combattre la vieillesse et garder sa beauté de jeunesse. C’est ce qui allait la perdre ! Un poison ingurgité au quotidien à petites doses. Des analyses scientifiques eurent lieu en 2008, et montrèrent une forte concentration d’or sur les tissus et les cheveux. Mesdames, ne suivaient surtout pas cet exemple. L’or est de toute façon beaucoup trop cher… Reste alors les crèmes de soins que vous connaissez si bien, extraites de graisses animales, mélangées à du parfum et que vous payez si cher pour rester jeunes et belles comme la duchesse de Valentinois…  
 
loir-cher-108b.jpg loir-cher-108.jpg 
 
diane-01.jpg loir-cher-141.jpg
 
 
 

Date de dernière mise à jour : 02/12/2012

Licence Creative Commons
Camembert Museum de Serge Schéhadé est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.
Basé(e) sur une oeuvre à www.camembert-museum.com.