Jeanne d'Arc

jeanne-page-affiche-3.jpg jeanne-page-affiche-3.jpg jeanne-page-affiche-3.jpg

JEANNE D'ARC "En tenant compte des circonstances de ses origines, de sa jeunesse, de son sexe, de l'analphabétisme et de la pauvreté de son environnement, des conditions hostiles dans lesquelles elle dut exercer ses fabuleux talents et remporter ses victoires, tant sur le champ de bataille que dans le prétoire face à ces juges iniques qui l'ont condamnée à mort, Jeanne d'Arc demeure, aisément, de très loin, la personnalité la plus extraordinaire jamais produite par la race humaine"... [MarkTwain dans Le Roman de Jeanne d'Arc]. Pour quelle raison la publicité s’empare-t-elle d’un personnage historique aussi fort et dont la brève vie fut si tragique ? A notre avis, la publicité n’étant pas encore très bien structurée dans cette première moitié du XXème siècle, le fabricant fromager rend tout simplement un vibrant hommage à cette jeune femme dont il connait l’histoire depuis les bancs de l’école. Ce choix, est aussi un moyen de montrer son attachement à sa région, à son pays, à ses racines, donc à son histoire. Opportunisme ou patriotisme ?  Peut-être les deux à la fois...

Aubejeanne 01 Aubejeanne 02 Aubejeanne 03 Aubejeanne 04

Jeanne d’Arc fut très souvent représentée en guerrière. À l’origine de son action, les souffrances de la Lorraine, sa région natale, pillée et dévastée par les Bourgignons. Voir de telles souffrances révoltait son cœur de croyante. C’est grâce à sa ténacité, son courage et son sacrifice qu’elle obtiendra la libération de son peuple. Brulée vive sur la place du Vieux Marché de Rouen le 30 mai 1431, à l’âge de 19 ans… " Je sais bien que ces Anglais me feront mourir, parce qu’ils croient après ma mort gagner le royaume de France. Mais seraient-ils cent mille Godons de plus qu’ils ne sont à présent, ils n’auront pas le royaume. "  

jeanne-001.jpg jeanne-001a.jpg jeanne-001b.jpg jeanne-002.jpg jeanne-003.jpg

jeanne-021.jpg jeanne-021a.jpg jeanne-022.jpg jeanne-022a.jpg 

jeanne-d-arc-61.jpg jeanne-d-arc-60.jpg weinbrenner-01.jpg jeanne-d-arc-79.jpg Finistere-85nv (jeanne-d' arc)

A Poitiers, Jeanne raconte sa vocation : " Quand elle gardait les animaux, une voix s’était manifestée à elle, qui lui dit que Dieu avait grande pitié du peuple de France et qu’il fallait qu’elle-même, Jeanne, vînt en France. En entendant cela elle avait commencé à pleurer ; alors la voix lui dit qu’elle aille à Vaucouleurs et que là elle trouverait un capitaine qui la conduirait sûrement en France et auprès du roi, et qu’elle n’ait doute. Elle avait fait ainsi et elle était venue auprès du roi sans aucun empêchement. " Ce récit, elle l’a fait plusieurs fois devant ses juges sans se contredire, malgré tous leurs pièges. Elle refuse de renier ses voix et affirme que, même si elle meurt, les Anglais seront chassés hors de France … [site universitaire sur Jeanne d'Arc, en anglais] www.smu.edu/ijas 

jeanne-ligueil1.jpg jeanne-ligueil2.jpg jeanne-ligueil3.jpg 

jeanne-ligueil4.jpg jeanne-ligueil6.jpg jeanne-ligueil6-1.jpg

 orne-225-1.jpg      

Chronologie de la vie d'une jeune héroïne morte pour la France :

1/ DOMREMY L’APPEL DE DIEU : 6 janvier 1412 : Naissance de Jeanne d’Arc à Domrémy. La France du Nord est occupée par les Anglais. Le roi Charles VII vit à Chinon, il est faible, et il hésite sur ses droits à la couronne de France. 1425 : Jeanne a treize ans et travaille aux champs. Elle commence à entendre l’appel de Dieu l’invitant a partir pour la France afin de venir au secours du roi et délivrer Orléans. Mars 1428 : Jeanne se décide à obéir à cet appel ; elle part pour Vaucouleurs demander l’appui du gouverneur. 12 février 1429 : après bien des hésitations, Baudricourt accepte ; Jeanne peut prendre habit de soldat et partir. Tout sur le Centre Jeanne d'Arc d'Orléans - www.jeannedarc.com.fr

2/ ORLEANS ET REIMS L’EPOPEE MILITAIRE : 23 février 1429 : Jeanne, arrivée à Chinon, y rencontre Charles VII et lui confie son message. Il hésite devant le caractère extraordinaire de la demande de cette jeune fille. Enfin, il lui confie la tête de sa petite armée pour aller au secours d’Orléans assiégée par les Anglais. Avril : L’armée se met en marche, accompagnée de prières. 6-7 mai : C’est l’attaque des fortifications anglaises, Jeanne s’élance la première avec son étendard : victoire. 8 mai : les Anglais lèvent le siège Orléans est délivrée et acclame Jeanne. Juin : Avec le roi et Jeanne, l’armée se dirige vers Reims. 16 juillet : Entrée dans Reims Charles VII est solennellement sacré roi de France. Jeanne est présente avec son étendard sa mission est accomplie. Les mois qui suivent sont marqués d’abord par un échec devant Paris, puis par diverses allées et venues de Jeanne : Sully, Lagny, Senlis ... La guerre reprend au printemps 1430... 23 mai 1430 : Jeanne, venue secourir Compiègne assiégée, est faite prisonnière près de La porte de la ville par les Bourguignons.

3/ ROUEN LE PROCES ET LE SUPPLICE : Emmenée en captivité d’abord à Beaure voir (d’où elle tente de s’évader ), Jeanne est vendue aux Anglais. 23 décembre 1430 : Sous sarde militaire, Jeanne est conduite à Rouen et enfermée au château fort (dont il reste le Donjon). Les Anglais la font juger par un tribunal d’Eglise présidé par leur ami l’évêque Cauchon. Printemps 1431 : Le procès se développe longuement. Devant les juges nombreux et savants, Jeanne est seule sans avocat, ni conseiller. Elle répond à ses juges avec une vivacité d’esprit étonnante et une foi indomptable. Elle refuse de renier sa mission. 24 mai : Au cimetière de Saint-Ouen, une abjuration est extorquée à Jeanne par ses juges. 29 mai : la condamnation définitive est prononcée Jeanne sera livrée au bras séculier c‘est à dire aux Anglais. 30 mai 1431 : Place du Vieux Marché, à Rouen, Jeanne est brûlée vive et ses cendres sont jetées à la Seine.

4/ REHABILITATION ET CULTE : Juillet 1456 : au tenue d’une longue enquête, l’Eglise déclare nul le procès de Rouen Jeanne est réhabilitée. Avril 1909 : l’Eglise déclare Jeanne bienheureuse. Mai 1920 : Jeanne d’Arc mise au nombre des Saintes. Juillet 1920 : Le Parlement français décide que la fête de Jeanne d’Arc sera une fête nationale, et vote l’érection d’un monument national. [Sainte Jeann-d'Arc]  http://www.stejeannedarc.net

jeannecher07.jpg jeannecher07a.jpg jeannecher08.jpg jeannecher09.jpg jeannecher010.jpg

Jeanne d’Arc et le 7ème Art : La Pucelle d’Orléans a inspiré de nombreux réalisateurs, dans d’innombrables pays. Parmi les films les plus connus on peut citer : Un court métrage muet de Georges Hatot « Jeanne d’Arc » en 1898... Un court métrage des Frères Lumière « Domrémy » en 1899... Un court métrage de Georges Méliès « Jeanne d’Arc » en 1900... Un film muet signé Cecil B. De Mille « Jeanne d’Arc » dont le titre original était « Joan The Woman » en 1916... Un film de Carl Theodor Dreyer « La Passion de Jeanne d’Arc » en 1928... Un film avec Simone Genevois intitulé « la Merveilleuse Vie de Jeanne d’Arc, fille de Lorraine » en 1929... Un film de Gustav Ucicky « Das Mädchen Johanna » en 1935... Un long métrage de Victor Fleming « Jeanne d’Arc » en 1948... « Destinées » réalisé par Jean Delannoy en 1953... Un très beau film de Roberto Rossellini « Jeanne Au Bûcher » en 1954... Otto Preminger signe « Sainte Jeanne » en 1957... Robert Bresson va réaliser en 1962 «Le Procès de Jeanne d’Arc » … En 1989, avec la télévision, Pierre Badel rélise un feuilleton intitulé « Jeanne d’Arc, le Pouvoir de l’Innocence »… En 1994, c’est au tour de Jacques Rivette de nous offrir « Jeanne La Pucelle » avec Sandrine Bonnaire… et enfin en 1999, c’est le réalisateur à succès français Luc Besson qui s’empare du phénomène en réalisant « Jeanne d’Arc » avec Milla Jovovich, Dustin Hoffman et John Malkovich. [Un site anglais sur Jeanne d'Arc] ... www.stjoan-center.com

stainville-3.jpg nancy-statue-jeanne-d-arc-02.jpg

La statue de Jeanne d’Arc érigée place des Pyramides en 1874, à l’angle de la terrasse du jardin des Tuileries, date du début de la IIIème République. Elle devait participer au rétablissement de la confiance des français après la défaite humiliante de 1870. Confiée à Fremiet, l’oeuvre sera fondue par les frères Thiébault et trouvera sa place sur les lieux où l’héroïne nationale avait été blessée lors de sa tentative infructueuse de rentrer à Paris. Fremiet,sculpteur plutôt animalier, ne sera pas satisfait de son oeuvre. Il jugera que le cheval n’était pas à l’échelle de la cavalière. Il la reproduira à la demande de la ville de Nancy en 1889, en réduisant la taille du cheval, en ajoutant un chanfrain pour dissimuler sa tête et en supprimant le harnais autour de la croupe. Le premier cheval du monument parisien sera remplacé par une copie de la taille de celui de Nancy, dix années plus tard. L’initiative suscitera les critiques de ceux qui jugeaient qu’un artiste ne devait pas modifier une oeuvre déjà installée dans le domaine public. [contribution Bernard Wagner]

Date de dernière mise à jour : 14/08/2016

Licence Creative Commons
Camembert Museum de Serge Schéhadé est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.
Basé(e) sur une oeuvre à www.camembert-museum.com.