Thème Littéraire

Rostang edmond l aiglon 01

Edmond Rostand : Fils de l’économiste Eugène Rostand, Edmond Rostand est né à Marseille le 1er avril 1868. Il fait des études de droit à Paris avant de se consacrer à l’écriture. Il écrit, d’abord sans succès, des poèmes puis une comédie en vers, ’Les Romanesques’. Ses pièces en vers, ’La Princesse lointaine’ et ’La Samaritaine’, écrites pour l’actrice Sarah Bernhardt ont connu un certain succès. Mais, si Edmond Rostand est encore lu de nos jours, c’est grâce au succès phénoménal rencontré par sa pièce en cinq actes, ’Cyrano de Bergerac’. ’L’ Aiglon’ reçoit quelques années plus tard un succès analogue. Rentré à l’âge de 33 ans à l’Académie française, il meurt de la grippe espagnole en 1918. ’Cyrano de Bergerac’ est la pièce qui a réhabilité le drame romantique en France et qui, sans subir l’usure du temps, connaît des succès jamais démentis lors de chacune des ses adaptations au théâtre ou au cinéma.

L aiglon 01nv L aiglon 02nv L aiglon 03nv

L aiglon 06nv L aiglon 08nv

Camembert fin de Nomandie "l’Aiglon". Marque déposée le 07 janvier 1916, au greffe du tribunal de commerce de Paris, par monsieur Cadulhac. E. adresse 5, rue de Vitry à Choisy Le Roi (département de la Seine). Renouvellement du dépôt (déclaration du déposant) : Camembert fin de Normandie "l’Aiglon", marque déposée le 21 janvier 1931, à 14h, au greffe du tribunal de commerce de la Seine, numéro 2772451, par monsieur Val Abel, adresse 5, rue Emile Zola, à Choisy Le Roi (Seine). Les étiquettes représentent Napoléon François Charles Joseph Bonaparte, Prince Impérial de France et de Parme, titré Roi de Rome, puis Napoléon II et duc de Reichstadt (20 mars 1811-22 juillet 1832).Il fut à son tour reconnu empereur, régnant sous le nom de Napoléon II. Son surnom de L’AIGLON" lui fut attribué posthumément, avant d’être popularisé par EDMOND ROSTAND.

Rostang edmond chantec 01

CHANTECLER : Fable dramatique en quatre actes et en vers d’Edmond Rostand (1910). L’originalité de cette pièce est de mettre en scène des animaux. Sur une basse-cour règne un coq, Chantecler, tellement convaincu de son importance qu’il s’imagine, par son chant, faire se lever le soleil. Mais, l’arrivée d’une poule faisane bouleverse sa vie, lui révélant l’amour, de telle sorte qu’il en oublie de chanter. L’astre du jour étant cependant apparu, Chantecler devient la risée de tous les animaux domestiques et sauvages, et surtout des hiboux, ses créatures de la nuit qui le détestent, et le contraignent à accepter un combat public avec un autre coq. Le combat se déroule dans le salon littéraire de la Pintade. Vainqueur après avoir frôlé la mort, Chantecler défend alors la basse-cour contre les menaces d’un épervier et recouvre ainsi une part de son prestige. Injustement délaissée, mais comprenant que chez le coq la vanité est plus forte que l’amour, la faisane se sacrifie néanmoins pour lui et se porte à sa place au-devant d’un chasseur. Un coup part, mais c’est le rossignol à la voix d’or qui est blessé à mort. Le chant rauque du coq continuera seul à célébrer l’aube. Dernière grande oeuvre dramatique d’Edmond Rostand, Chantecler déconcerta le public parisien lors de sa première représentation. satire à clefs des milieux littéraires et politiques,d’une construction et d’une dramaturgie irréprochables, la pièce se veut aussi une réflexion métaphysique sur les vanités du monde. L’écriture, brillante et légère, abonde en calembours et en jeux de mots; mais le ton, parfois trop didactique, laisse trop percevoir le souci d’exposer une thèse.


      

François Rabelais : "Sous cette pierre est couché le plus excellent des rieurs. Quel homme il fut, nos descendants le chercheront ; car tous ceux qui ont vécu de son temps savaient bien quel était ce rieur ; tous le connaissaient, et, plus que personne, il était cher à tous. Ils croiront peut­-être que ce fut un bouffon, un farceur qui attrapait les bons plats à force de bons mots. Non, non, ce n’était pas un bouffon, ni un farceur de carrefour. Mais, avec un génie exquis et pénétrant, il raillait le genre humain et ses désirs insensés et la crédulité de ses espérances. Tranquille sur son sort, il menait une vie heureuse, les vents soufflaient toujours pour lui favorables. Cependant on n’eût pas pu trouver un plus savant homme, quand, laissant les plaisanteries, il lui plaisait de parler sérieusement et de jouer les rôles graves ! Jamais sénateur au front menaçant au regard triste et sévère, ne s’est assis plus gravement sur son siège élevé. Qu’une question fût proposée, grande et difficile, qu’il fallût pour la résoudre beaucoup de science et d’habileté, vous auriez dit qu’à lui seul les grands sujets étaient ouverts et que les secrets de nature n’étaient révélés qu’à lui. Avec quelle éloquence il savait relever tout ce qu’il lui plaisait de dire, à l’admiration de tous ceux à qui ses facéties mordantes et ses bons mots habituels avaient fait croire que ce rieur n’avait rien d’un savant ! Il savait tout ce que la Grèce et tout ce que Rome ont produit. Mais, nouveau Démocrite, il riait des vaines craintes et des désirs du vulgaire et des princes, et de leurs frivoles soucis, et des travaux anxieux de cette courte vie où se consume tout le temps que nous veut bien accorder la Divinité bienveillante". (Pierre Boulanger).

rabelais-1.jpg rabelais-2.jpg rabelais-3.jpg

François Rabelais : «Polémiste, encyclopédiste, savant, grand voyageur épris de tolérance, moraliste sans morale, éducateur, ivrogne, humaniste camouflant son humanisme sous des torrents d’obscénités, romancier se servant du réalisme au seul bénéfice de l’imagination, linguiste maître du langage et créateur de mots, Rabelais est un précurseur dans tous les domaines et la plus comique de nos énigmes.» Jean d’Ormesson Une autre Histoire de la littérature Tome I

Pantagruel Ce nom est issu d’une pièce de théâtre du Moyen-Âge ; "Pantagruel" désigne un diablotin qui assèche le gosier des ivrognes. Il est le héros éponyme du premier livre de François Rabelais publié en 1532, dont le titre complet est : « Les horribles et épouvantables faits et prouesses du très renommé Pantagruel Roi des Dipsodes, fils du Grand Géant Gargantua ». Dans Pantagruel (1532), Gargantua adresse une mise en garde humaniste à son fils Pantagruel par la célèbre phrase « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ».

pantagruel-02.jpg Pantagruel-01

Gargantua ou « La vie très horrifique du grand Gargantua, père de Pantagruel, ou plus simplement Gargantua » est le deuxième roman de François Rabelais. La première publication datée du Gargantua remonte à 1534. Si vous vous en souvenez encore, Gargantua est le fils de Grandgousier et de Gargamelle. Porté pendant onze mois par sa mère, Il naît de l’oreille de sa génitrice, lors d’une partie de campagne organisée par Grandgousier où elle a beaucoup mangé, ri, plaisanté et dansé.

Gargantua-1.jpg Gargantua-2.jpg Gargantua-3.jpg Jura 93nv dockcomtois1

La raison sérieuse ennuie et rend amers nos plus beaux jours. Que peut­-on faire de la vie, Sans rire et plaisanter toujours ?


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Licence Creative Commons
Camembert Museum de Serge Schéhadé est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.
Basé(e) sur une oeuvre à www.camembert-museum.com.