SCEA de La Touratte (18)

Menet-Fromagerie 18

Lysiane Menet sur son exploitation vers 2012

SCEA DE LA TOURATTE [ARCOMPS 18] par Guillaume Faucheron

Lysiane Menet a décidé d’arrêter la production de ses fromages, dont le fameux P’tit bonbichon, en raison des difficultés économiques résultant de la présence de listeria dans ses produits.

Les yeux brillants, visiblement émue, Lysiane Menet laisse transparaître sa déception. Son fromage de vache, le P'tit bonbichon, celui qu'elle appelle « mon bébé », vient de disparaître. Un crève-cœur pour l'exploitante de la Touratte, à Arcomps, qui avait lancé son produit phare voici 22 ans. Un fromage de pâte cuite qui se voulait original et avait acquis une certaine renommée sur son territoire. Mais des analyses bactériologiques ont révélé la présence de listeria dans le P'tit bonbichon. Face aux difficultés pour pouvoir de nouveau le commercialiser, Lysiane Menet vient de décider d'arrêter la production ainsi que celle de ses fromages traditionnels.

Un coup de massue : Les ennuis commencent en novembre. Un contrôle révèle la présence de listeria dans ses fromages. « Une dose infime », assure l'exploitante. Mais suffisante pour devoir jeter la production des quinze jours précédents et ne plus commercialiser le fromage durant une certaine période. Afin d'éliminer cette bactérie d'origine environnementale avant de nouvelles analyses, Lysiane Menet effectue une grande désinfection de son atelier et achète un nouveau matériel de saumurage pour la conservation des aliments. Ces mesures ne suffiront pas. Les analyses réalisées lors d'un contrôle le 20 janvier dernier révèlent de nouveau la présence de listeria dans les fromages. Le résultat est un vrai coup de massue pour Lysiane Menet : « Avant de faire les analyses, j'étais confiante. Le taux était très infime mais il était positif car la norme est de zéro. J'ai jeté sept semaines de fabrication, 780 kilos se sont retrouvés à l'équarissage. » L'exploitante chiffre le préjudice économique à environ 8.000 euros.

L'exploitante de la Touratte n'était toujours pas en mesure de commercialiser ses produits. Elle a donc décidé d'arrêter la production de son P'tit bonbichon pour des raisons économiques : « Ce fromage demande six semaines d'affinage. Avec de nouvelles analyses, si tout s'était passé comme prévu, j'aurais été en mesure de remettre le P'tit bonbichon sur le marché pas avant fin juin ou début juillet. Le coût financier étant élevé dans un contexte actuel de baisse des prix du lait, la poursuite de l'activité fromagère est devenue critique sur la durée. »

Le P'tit Bonbichon n'a pas été la seule victime de ce problème. Les autres fromages ne seront plus non plus commercialisés : « Le P'tit bonbichon représentait environ deux tiers de mes ventes, poursuit Lysiane Menet. Je ne pouvais pas poursuivre la production avec seulement les fromages traditionnels. »

En viande, le taux aurait été toléré : Malheureusement, l'exploitante a été obligée de licencier sa seule salariée. Les conséquences de ce problème ne sont donc pas négligeables. « L'arrêt du P'tit bonbichon est ma décision. J'en prends l'entière responsabilité. » Mais elle s'interroge sur l'aspect législatif de ce problème : « Mes produits étaient consommables. Le taux qu'il y avait aurait été toléré en viande, mais en fromage la norme est de zéro. »

Son domaine, qui comprend cent vingt vaches et 185 hectares de surface, continue malgré tout de fonctionner. L'exploitante vend son lait auprès d'une laiterie. Si elle étudie « plusieurs pistes » concernant son avenir professionnel, elle exclut en tout cas toute possibilité de produire des fromages dans le futur.

Le Berry Républicain.

 

Date de dernière mise à jour : 14/09/2018

Creative Commons Licence
Camembert Museum by http://www.camembert-museum.com/ is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.