Fromageries Gravier Jules, Briançon (05)

 htes-alpes-1.jpg htes-alpes-1a.jpg htes-alpes-2.jpg  

 

gravier-04.jpg  

Jules Jean Gravier, un jeune négociant originaire de la Salles-les-Alpes, constate qu’en cette fin du 19ème siècle, l’activité principale des pays de montagne de l’arc Alpin reste l’élevage bovin, et que le lait ainsi que ses dérivés, s’ils disposaient d’un label reconnaissable, et jouissant d’une certaine notoriété, pouvaient acquérir une valeur ajoutée inestimable… C’est ainsi que vers 1887-1888, va naître sous l’impulsion de Jules Gravier, et de ses deux associés, M. Jules Brun (banquier) et M. Pascal Audoyer (directeur de société), la Laiterie Briançonnaise, une société en commandite par actions, dont ils seront co-responsables. La première tache de la nouvelle société, c’est l’organisation de la collecte du lait à grande échelle, facilitée par la construction d’une nouvelle route. La collecte se fera sur quatre vallées voisines de Briançon : Vallée de La Clarée, de La Guisane, de La Romanche et de le Guil (Queyras). En hiver, quand les routes sont difficiles, le lait est prétraité sur place dans des fruitières de type jurassien, l’affinage se faisant dans des caves aménagées à l’usine de Briançon. En été, le lait est transporté par la route, jusqu’à l’usine du Pont de Cervières, à Briançon, qui emploie alors une cinquantaine de salariés. Mais, en comptant les producteurs laitiers, les ramasseurs, la laiterie fait vivre plusieurs centaines de personnes, d’où son importance sur le plan local et régional.

1900- Par décret en date du 9 février 1900, rendu sur la proposition du ministre de l'agriculture et par arrêté en date du même jour, la décoration du Mérite agricole a été conférée aux personnes ci-après désignées : Grade de Chevalier à M. GRAVIER (Jules-Jean-Baptiste), directeur-propriétaire de la laiterie briançonnaise, à Briançon (Hautes-Alpes).

1936- Une Taxe aux portes de Marseille : Les octrois étaient des impôts que les communes étaient autorisées à percevoir sur certains produits destinés à la consommation locale, pour faire face à leurs dépenses. Les octrois existaient déjà sous l'ancien régime ; ils furent supprimés par l'Assemblée constituante (1791), au grand détriment des communes, qui se trouvaient privées des ressources indispensables aux services dont elles devaient assurer la charge. Les octrois furent rétablis, à Paris d'abord, puis dans quelques autres communes. Nos recherches sur les Ets Gravier nous mènent donc à Marseille au Tribunal Correctionnel, 7ème chambre, nous sommes le 12 novembre 1936.

OCTROI— INFRACTION. — RESPONSABILITÉ. — PROPRIÉTAIRES DES MARCHANDISES. — TRANSPORTEUR. — QUALITÉ DE « FACTEUR ».
Lorsqu'aux termes d'un règlement d'octroi, les propriétaires de tous les objets compris au tarif sont responsables du fait de leurs facteurs, agents et domestiques, le propriétaire de marchandises à introduire qui a donné à un camionneur l'ordre de faire à ses lieu et place des déclarations d'octroi, lui a remis les documents nécessaires pour les appuyer, et l'a chargé d'ac
quitter les droits, est responsable des fausses déclarations dont s'est rendu coupable celui qui doit être considéré comme son « facteur ».
(Ville de Marseille C. Grosbois et Laiterie briançonnaise.)

JUGEMENT, LE TRIBUNAL : Attendu qu'il résulte d'un procès-verbal régulier dressé le 1er mars 1935 par les employés de l'octroi de la ville de Marseille, que le sieur Grosbois, agissant pour le compte de la société les Fils de J. Gravier et Cie; a, en faisant à la barrière des déclarations incomplètes, introduit frauduleusement dans le rayon de l'octroi des quantités non déclarées ; que son chargement comprenait : 1° la quantité de 4 869 kg. de fromage; qu'il n'a déclaré que 3 174 kg. Introduisant ainsi frauduleusement la quantité de 1 695 kg. ; 2° la quantité de 150 kg. de beurre non déclarés et ainsi introduits frauduleusement ; que ces faits ont été reconnus par le sieur Grosbois ainsi que par le sieur Rivollet, représentant à Marseille de la société la Laiterie Briançonnaise ; Attendu qu'en cas de déclaration incomplète la totalité de l'introduction doit être confisquée lorsque la quantité introduite frauduleusement dépasse le tiers de la quantité déclarée ; qu'il y a lieu pour le tribunal de faire au sieur Grosbois application des textes susvisés, savoir les art. 7, 8, 97 et 110 du règlement de l'octroi de la ville de Marseille ;
Attendu en ce qui concerne la société les Fils de J. Gravier, Laiterie briançonnaise, que ladite société est responsable civilement du montant de toutes les condamnations prononcées contre le sieur Grosbois et dont il est le commettant ;

Attendu qu'aux termes de l'art. 114 du règlement de l'octroi de la ville de Marseille, les propriétaires de tous les objets compris au tarif sont responsables du fait de leurs facteurs, agents et domestiques ; attendu que si Grosbois n'était pas au service de la société, celle-ci lui
avait donné l'ordre de faire à ses lieu et place les déclarations d'octroi et lui avait remis les documents destinés à l'appuyer et d'acquitter les droits, qu'il était à ce point de vue, aux termes de la jurisprudence, le facteur ou agent de ladite société en ce qui entraîne la responsabilité civile de cette dernière ;
Par ces motifs, Donne défaut contre Grosbois Baptiste, qui ne comparaît pas, bien que régulièrement cité ; le déclare atteint et convaincu d'avoir à Marseille, le 25 févr. 1935, en tout cas, depuis un temps non prescrit, introduit frauduleusement dans le rayon de l'octroi de la ville de Marseille, 1 695 kg. de fromage et 150 kg. de beurre ; en réparation, statuant sur les conclusions de la ville de Marseille, poursuites et diligences de son préposé en chef de l'octroi
partie civile ; condamne ledit Grosbois Baptiste à :

1° une amende de 100 fr. avec décimes et demi-décimes ;
2° à la confiscation des 4 869 kg. de fromage ou, faute de les représenter, au payement de la somme de 50 000 fr., montant de leur valeur avec intérêts de droit du jour de la demande ;
3° aux entiers dépens ; Déclare la société les Fils de J. Gravier, Laiterie briançonnaise, civilement responsable de toutes les condamnations prononcées contre Grosbois.

Htes alpes 50nv

En 1938, le nom de la famille Gravier est mentionné à : Briançon (Gravier. J. & Cie). Guillestre (Gravier), Molines-En-Queyras (Gravier & Cie), Saint-Veron (Gravier), Villard Saint Punorace (Gravier).

Dépôts de Marques : Les produits de la Laiterie Briançonnaise, étaient connus dans tout le Sud-est de la France, grâce à un réseau commercial de plus de trente représentants. Les marques deviennent synonymes de qualité, dont voici les principales ainsi que leur date de dépôt :

Le 30/08/1892 Fromage l’Alpin, Pâturages du Lautaret 2200m par la S.A. Laiterie Briançonnaise.

Le 30/08/1892 Fromage Château Queyras- Le Queyras par la S.A. Laiterie Briançonnaise.

Le 19/03/1906 Fromage spécialité « le Pelvoux » par la S.A Laiterie Briançonnaise, Pont-De-Cervières.

Le 29/02/1908 Fromage « l’Alpin » par la S.A Laiterie Briançonnaise, Pont-De-Cervières.

Le 29/02/1908 Beurre des Alpes par la S.A Laiterie Briançonnaise, Pont-De-Cervières.

Le 03/03/1908 Beurre des Alpes par la S.A Laiterie Briançonnaise, Pont-De-Cervières.

Le 12/03/1908 « le Queyras » par la S.A Laiterie Briançonnaise, Pont-De-Cervières.

Le 12/03/1908 Camembert Extra des Alpes L.B. Par la S.A Laiterie Briançonnaise, Pont-De-Cervières.

Après quelques années dactivité, la laiterie Briançonnaise devient la propriété exclusive de monsieur Gravier, qui va continuer à développer son activité en inaugurant une laiterie annexe au Villar dArène, où sera rassemblé tout le lait du canton de La Grave (environ 2000/3000 litres par jour) dans les années 1920. Monsieur Jules Gravier, le principal fondateur décédera en 1931.

Cessation dactivité en 1950 ?

M. Etienne de Banville nous apporte le 19 avril 2010 un complément d'informations, avec les diffèrentes implantations iséroises des Établissements Gravier :

38 AG Gravier (Les Fils de Jules), Briançon BALME-DE-RENCUREL (la)
38 AD Les Fils de Jules Gravier-Briançon AIL 1927 LANS
38 AE Gravier (Les Fils de Jules) -Briançon AIL 1927 MEAUDRE
38 AF Gravier (Les Fils de Jules) -Briançon SAINT-MARTIN-D'URIAGE

Gravier & Cie Villard-de-lans

Sources : Document toujours accessible sur le net/Factures/Traites

gravier-01.jpg gravier-02.jpg gravier-03.jpg

 

 

Date de dernière mise à jour : 20/06/2016

Licence Creative Commons
Camembert Museum de Serge Schéhadé est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.
Basé(e) sur une oeuvre à www.camembert-museum.com.